Ibrahima Wadji
Ibrahima WadjiCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
CONFIDENCES

ASSE : son transfert, ses débuts, ses objectifs... Ibrahima Wadji en dit plus

C'est à l'antenne de notre partenaire TL7, la chaîne de la Loire, qu'Ibrahima Wadji a livré sa première interview depuis son arrivée à l'ASSE. Morceaux choisis...

Zapping But! Football Club AS Saint-Etienne : Les verts préparent-ils le mercato d'été ?

Sur son intégration

« Depuis que je suis à Saint-Etienne les gens sont vraiment sympas avec moi. Les joueurs m'ont bien intégré, le staff aussi. Je suis à l'aise. Je suis en train de chercher un logement. Mes anciens coéquipiers Ben Karamoko et Zoubir m'avaient parlé du club, de ses installations. Elles sont parfaites. »

Sur ses autres contacts cet été

« Il y avait trois ou quatre clubs de D1, pas en France, dans d'autres pays. Mais quand Saint-Etienne a commencé à s'intéresser à moi, j'ai voulu venir ici. Beaucoup de joueurs sénégalais ont joué ici, notamment Diousse et Bayal Sall, qui a longtemps été international. Saint-Etienne est un club très populaire au Sénégal. »

Sur son choix de maillot

« J'ai choisi le numéro 25 parce que c'est le jour de naissance de ma fille. J'avais déjà le même numéro à Qarabag. »
 

« Je ne suis pas le joueur le plus technique. Moi, c'est plutôt la finition, la profondeur, les duels, la combativité. Sur le terrain, je me bagarre. »

 

Sur ses affinités

« Je m'entends bien avec tout le monde mais je suis souvent avec Benji (ndlr : Benjamin Bouchouari). On s'est connus à l'hôtel. On passe pas mal de temps ensemble. »

 

Sur son style de jeu

« Je ne suis pas Messi, Neymar ou Cristiano Ronaldo. Je suis un joueur normal. Je ne suis pas le joueur le plus technique. Moi, c'est plutôt la finition, la profondeur, les duels, la combativité. Sur le terrain, je me bagarre.

Sur ses objectifs

« Le club est dans une position vraiment difficile, en Ligue 2. Ce n'est pas sa place. Saint-Etienne ne mérite pas ça. Je veux tout donner pour corriger ça, avec l'équipe. On est là pour gagner, pas pour rigoler. »

 

« Pouvoir aider ma famille grâce au foot, c'était mon rêve d'enfant »

Dans l'entretien avec Adrien Blettery, notre confrère de TL7, Ibrahima Wadji est revenu sur son enfance. « J'ai grandi au village, loin de Dakar et des grandes villes, a confié l'attaquant. Le foot a toujours été très important pour moi. Après l'école, à 17h, on jouait, tous les jours. Et un jour j'ai dit à mes parents que je voulais aller à Dakar pour devenir footballeur. Elle a accepté de me laisser partir. J'ai arrêté l'école. Pouvoir aider ma famille grâce au foot, c'était mon rêve d'enfant. C'est quelque chose de naturel. »

Pour résumer

« Le club est dans une position vraiment difficile, en Ligue 2. Ce n'est pas sa place. Saint-Etienne ne mérite pas ça. Je veux tout donner pour corriger ça, avec l'équipe. On est là pour gagner, pas pour rigoler », a notamment confié Wadji.

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS
Podcast Men's Up Life
 

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.