FC Nantes – L’oeil de Denis Balbir : « En finir avec ce fonctionnement de club de quartiers »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1. Alors que tout va bien sportivement au FC Nantes, notre consultant s’inquiète de la cocotte minute ligérienne.

« Une nouvelle fois performant à Montpellier (1-1), le FC Nantes n’en finit plus de surprendre en cette fin de saison. Compte-tenu de tous les évènements traversés par les Canaris, ces dernières prestations n’en sont que plus exceptionnels… Mais y aura-t-il un lendemain à cette éclaircie? Le FCN n’ayant plus rien à jouer, on est déjà tourné vers l’avenir et on ne peut pas franchement dire que les perspectives soient brillantes.

Certains joueurs ne supportent plus Vahid Halilhodzic et ont mis leurs avenirs respectifs dans la balance. Le Bosnien n’est pas blanc-blanc non plus. Si j’ai pu critiquer le président Waldemar Kita par le passé, je trouve que les saillies systématiques de « coach Vahid » contre ses dirigeants sont très mal venues. Vahid Halilhodzic n’est pas l’entraîneur le moins bien payé de Ligue 1. Il a eu les moyens qu’il a eu mais surtout il a accepté un challenge avec ses contraintes. Critiquer en public un homme qui vous paie à la fin du mois, c’est quand même un peu limite. Surtout que tout le monde sait que Waldemar Kita n’est pas le président le plus facile à vivre.

« Si les choses ne se stabilisent pas, je crains que le FCN devienne un candidat au maintien »

L’autre grande interrogation du moment dans la cité des Ducs, c’est l’avenir de ce vestiaire où beaucoup de joueurs sont seulement là pour un an, prêtés, et où d’autres ont déjà réclamé leurs départs. Cela amorce une nouvelle reconstruction. Malheureusement, ce n’est pas en révolutionnant tous les ans un effectif qu’on arrive à faire quelque chose de stable.

Au lieu de prendre les décisions dans le calme, le FC Nantes fait du bricolage, zappe les joueurs voulant s’investir sur la durée… Là, sur un onze-type, peut-être n’en restera-t-il que deux l’an prochain. C’est juste incroyable ! Qu’on vive au jour le jour chez un promu ou dans un club sans le sou, à la rigueur ça peut se comprendre (et c’est déjà une mauvaise nouvelle). Mais pas dans une institution de Ligue 1 comme au FC Nantes, pas avec un public aussi formidable que celui de la Beaujoire ! C’est honteux d’en arriver là. Comment se projeter dans l’avenir avec une telle forme d’instabilité ? Aux dirigeants de s’asseoir autour d’une table et d’en finir avec ce fonctionnement de club de quartiers.

Je redoute l’explosion de Nantes la saison prochaine. Il y a trop d’incertitudes. Avec quel entraîneur ? Quels joueurs vont vouloir partir ? Quels joueurs voudront bien venir ? Je crains que, si les choses ne se stabilisent pas, le FCN devienne un candidat au maintien. Normalement, une institution comme celle-ci devrait viser à s’améliorer d’année en année, en tentant d’accrocher le Top 8 en 2020 puis le Top 5 à l’horizon 2021. Malheureusement, ce n’est pas la tournure que prend le projet… »

Recueilli par Alexandre CORBOZ