FC Barcelone : quelles sont les ambitions des 14 Blaugranas à la Coupe du Monde ?

Cet été, pas moins de 14 barcelonais iront à la Coupe du Monde avec leur pays respectifs. Que peuvent-ils viser ? Focus.

Lionel Messi, une dernière chance de déloger Maradona

Lionel Messi, 5 Ballons d’Or à son palmarès, est évidemment dans la liste de Sampaoli. Le capitaine de l’Albiceleste se doit de saisir cet été sa dernière chance d’amener l’Argentine sur le toit du monde, quatre ans après avoir échoué sur la dernière marche au Brésil.

Leo Messi avec ses 124 sélections, il a en ligne de mire le record de Javier Zanetti avec 145 sélections. Il est aussi le meilleur espoir de buts pour son pays, il en est déjà à 64 réalisations avec l’Argentine (c’est un record). Avec les Argentins, il est dans le groupe D en compagnie de l’Islande (le 16 juin), la Croatie (le 21 juin) et du Nigéria (le 26 juin).

Luis Suarez, un Mondial à mordre à pleine dent

Avec le Pistolero, qui disputera son 3e Mondial en Russie, il se passe toujours quelque chose d’intéressant. En 2010, Luis Suarez nous avait crédité de la « main du diable » pour stopper le Ghana en quart de finale. En 2014, l’Uruguayen avait croqué l’italien Giorgio Chiellini et était sorti prématurément de la compétition. En 2018, enfin assagi par ses années barcelonaises, le natif de Salto (98 sélections, 51 buts) espère cette fois-ci marquer positivement l’histoire en décrochant un troisième sacre mondial après 1930 et 1950. Pour se faire, l’idole de la Celeste peut compter sur un premier tour largement à portée avec l’Egypte (le 15 juin), l’Arabie Saoudite (le 20 juin) et le pays hôte : la Russie (le 25 juin). Ça fleure déjà bon les huitièmes, non ?

Un carré majeur pour l’Espagne

Comme avec son ennemi madrilène, les Catalans comptent aussi beaucoup d’internationaux espagnols dans leur rang. Différents profils mais avec les mêmes ambitions.

Dans la défense espagnole, nous pourrons voir entre autres Jordi Alba et Gérard Piqué. Ses deux joueurs sont incontournables dans l’effectif de la Roja. Le latéral gauche du Barca a participé à 60 matchs et a inscrit 8 buts. Il connait parfaitement la sélection vu qu’il a effectué son premier match avec en octobre 2011 (match contre l’Ecosse). Quant à son coéquipier Gérard Piqué, il compte plus de 90 sélections (96 au total) avec en plus 5 buts marqués. Celui qui a commencé son aventure avec l’équipe d’Espagne le 11 février 2009, sera un atout majeur dans le 11 de Julen Lopetegui.

Au milieu de terrain, les deux espagnols qui seront au cœur de la sélection seront Andres Iniesta et Sergio Busquets. Les deux patrons du milieu barcelonais vont disputer leur 4ème et 3ème Coupe du Monde. Le premier, Iniesta, avec ses 34 ans et ses 129 sélections est l’un des mastodontes de la Roja. Il avait offert la victoire à l’Espagne en 2010 avec son but en prolongation contre les Pays-Bas. Avec lui, Busquets et avec ses 102 sélections, va faire partie des éléments essentielles au bon parcours des espagnols. Ces derniers ont dans un groupe B avec le Portugal (le 15 juin), l’Iran (le 20 juin) et le Maroc (le 25 juin). Une poule avec de bonnes équipes pour lancer aux mieux les champions du monde 2010.

Des Barcelonais à l’accent français

Deux de nos Bleus jouaient cette saison au FC Barcelone et sont sélectionnés : Samuel Umtiti et Ousmane Dembélé. En deux ans, l’ancien Lyonnais est passé d’un statut de doublure à celui d’un titulaire aux yeux de Didier Deschamps (19 capes, 1 but). Intéressant durant la préparation, Ousmane Dembélé devrait quant à lui se voir offrir un rôle de doublure derrière le trio Griezmann – Giroud – Mbappé…. Sauf si le sélectionneur bouleverse son système de jeu et passe en 4-3-3 en sacrifiant le buteur de Chelsea. Pensionnaire du groupe C, les deux Français du Barça vont devoir se défaire de l’Australie (le 16 juin), du Pérou (le 21 juin) et du Danemark (le 26 juin), s’ils souhaitent poursuivre la compétition et potentiellement la gagner pour pouvoir ajouter une deuxième étoile à notre écusson.

Coutinho – Paulinho, saveur dô Brazil

Même si le Barça a perdu son Neymar l’été dernier, il a su dénicher deux Brésiliens pour le représenter en Russie. Philippe Coutinho, l’ancien joueur de Liverpool, aux 37 sélections en équipe nationale, est bel et bien de l’aventure. Probablement en tant que titulaire. Comme Paulinho, 50 sélections et 12 buts inscrits, qui s’affichait dans l’entrejeu du 4-3-3 mis en place par Tite durant la préparation. Les Brésiliens vont affronter les équipes du groupe E qui sont la Suisse (le 17 juin), le Costa Rica (le 22 juin) et la Serbie (le 27 juin). Avec un groupe comme celui-ci ces derniers peuvent largement finir en tête et pourquoi pas aller chercher un sixième titre afin d’étoffer encore un peu plus leur palmarès.

Marc-André Ter Stegen en doublure de Neuer

Le portier allemand est un des hommes en forme de cette sélection. Avec des matchs très abouties en club et en équipe nationale, le gardien de 25 ans fait logiquement partie des heureux élus pour aller en Russie. Mais, la faute à Manuel Neuer, Ter Stegen doit normalement être assigné au banc si le portier du Bayern retrouve, comme prévu, l’intégralité de ses moyens après sa longue blessure. La Mannschaft placé dans le groupe F jouera face aux Mexicains (le 17 juin), aux Suédois (le 23 juin) et aux Sud-Coréens (le 27 juin). Avec ses partenaires, le portier barcelonais aura envie de conserver son titre mondial et d’ajouter une cinquième Coupe du Monde à leur vitrine de trophée.

Thomas Vermaelen appelé malgré tout…

Même s’il est arrivé blessé au rassemblement de la sélection, le « Diable rouge » Thomas Vermaelen a été conservé dans les 23 par le sélectionneur Roberto Martínez. Celui qui compte 66 sélections devra se battre avec Jan Vertonghen et Toby Alderweireld, les deux défenseurs centraux de Tottenham pour se faire une place de titulaire durant la prochaine Coupe du Monde. Avec ses coéquipiers, le joueur de 32 ans sera confronté aux équipes du groupe G : le Panama (le 18 juin), la Tunisie (le 23 juin) et l’Angleterre (le 28 juin). La deuxième place semble accessible et les Belges feront tous pour l’obtenir et aller le plus loin possible dans ce tournoi, avec l’ambition d’égaler leur record (une demi-finale en 1986).

Yerry Mina garde les faveurs de Pekerman

Comme Thomas Vermaelen, Yerry Mina n’est pas dans une situation très enviable au Barça. Néanmoins, le jeune Colombien (23 ans) garde les faveurs de son sélectionneur José Pekerman qui lui a permis de passer le cut des 34 à 23 joueurs.Avec les Cafeteros, tout est allé très vite pour le joueur aux 12 sélections et déjà 3 buts (bonnes statistiques pour un défenseur). Avec les adversaires du groupe H, il se frottera au Japon (le 19 juin), à la Pologne (le 24 juin) et au Sénégal (le 28 juin). Avec ce programme, Mina espère jouer quelques matchs et/ou rentrer de temps en temps en jeu. Dans tous les cas, il espère faire le meilleur parcours possible.

Ivan Rakitic, ce sera aussi sa der’

Comme Messi, Iniesta, Piqué, Alba ou encore Suarez, Ivan Rakitic (30 ans) dispute sans doute son dernier Mondial avec la Croatie dont il est l’un des leaders techniques (92 sélections, 14 buts). Depuis sa première apparition dans le onze, le 8 septembre 2007, il ne cesse de s’affirmer dans cette sélection. Avec des adversaires comme le Nigéria (le 16 juin), l’Argentine (le 21 juin) et l’Islande (le 26 juin), ce groupe D, nous promet de belles rencontres en perspectives, où les coéquipiers de Rakitic ont leurs chances d’aller loin.

Valentin COLOMBANI (avec A.C)