PSG : les confessions hallucinantes de Layvin Kurzawa

Le latéral gauche international Layvin Kurzawa (PSG) est passé à confesse dans le Canal Football Club. Et il a dit à peu près tout à part des excuses…

Interview lunaire que celle de Layvin Kurzawa hier soir dans le Canal Football Club. Le latéral gauche du PSG, qui revient au premier plan après des mois très difficiles, a reconnu avoir été peu professionnel par le passé mais, plutôt que de faire amende honorable, il a envoyé promené ses critiques et montré qu’il avait toujours une très haute opinion de lui-même !

« J’ai été jeune, on m’a beaucoup critiqué. Aujourd’hui les gens qui parlent, j’en ai limite rien à foutre, a lâché l’international tricolore, qui estime avoir fait les mêmes erreurs que d’autres. (…) Sauf que j’étais plus médiatisé que certains parce que j’ai joué à Monaco, parce que je joue au PSG, parce que je suis un joueur de qualité tout simplement. »

« Je passe de Monaco, une petite ville près de mes parents, à Paris : la capitale, les boîtes de nuit et tout ce qui accroche Paris, a-t-il rappelé. C’est vrai que j’ai eu cette période où j’étais perdu. Je pensais au foot sans y penser et je me disais : « Je vais aller m’amuser parce que demain on a entraînement l’après-midi… » Je n’étais pas aussi professionnel qu’un joueur devrait l’être. »

« Je suis revanchard parce que je suis conscient de ce que je vaux. J’ai une dalle de fou ! J’ai envie de jouer. Je suis en équipe de France, le maillot est sur le coeur, personne ne pourra me l’enlever. Pareil pour Paris, je joue au PSG ! Je joue avec Kylian Mbappé ! Et certains arrivent à me critiquer, mais laissez-moi tranquille. »

Le défenseur parisien est ensuite revenu sur l’élimination en 8e de finale de Ligue des Champions face à Manchester United. Ainsi que sur cette fâcheuse tendance à ne pas accéder au dernier carré de la plus prestigieuse des Coupes Européennes. « Je suis arrivé chez moi, ma femme m’a dit : Mais quelle poisse vous avez, c’est un truc de fou. Encore ! Pourquoi ?. J’étais perdu, comme un fou. Il y a une malédiction ? On ne fait pas le match qu’il faut, mais à côté il y a de la malchance. Si à Barcelone, il y avait eu la VAR, on serait passé. Et là on se dit, sans la VAR… T’as vu les joueurs qu’on a, le coach qu’on a. On a un groupe de fou, mais il se passe des choses qui te mettent plus bas que terre. Pour moi ce n’est pas mental. L’année prochaine on va recommencer. »

R.N.

Amoureux du foot, votre APPLICATION BUTFOOTBALLCLUB est disponible.

La version IOS (iPhone) est disponible sur l’App Store

La version Android (Samsung) est disponible sur Google Play