OM, OL : Labrune élu à la LFP, Aulas et Le Graët font la grimace
Jean-Michel Aulas et Vincent LabruneCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
REACTIONS EN CHAINE

OM, OL : Labrune élu à la LFP, Aulas et Le Graët font la grimace

La nomination de Vincent Labrune à la présidence de la LFP n'emballe pas franchement Jean-Michel Aulas... ni le président de la FFF Noël Le Graët.

Vincent Labrune nommé président de la Ligue de Football Professionnel ce jeudi après-midi, cela ne fait pas le bonheur de tout le monde. Plusieurs personnalités du football ont déjà fait part de leur scepticisme à commencer par le meilleur ennemi de l'ancien président de l'OM : Jean-Michel Aulas. Il faut dire que les deux hommes ont souvent eu des rapports houleux, le boss de l'OL allant même jusqu'à traiter son homologue de « guignol ».

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

Jean-Michel Aulas et Noël Le Graët penchaient pour Michel Denisot

A la sortie de l'élection, JMA avait du mal à masquer sa déception alors que Michel Denisot, son favori, a perdu en finale : « Vincent devra faire ses preuves, c’est vrai que ce ne sera pas facile pour lui, en étant élu avec 45% des voix. Il a beaucoup de compétences, il devra les mettre en valeur (...) Il y a toujours de la déception lorsque les choses se passent à l'arraché, un peu comme cela s'est passé. Personnellement, je trouvais que la candidature de Michel Denisot était une chance pour la Ligue, parce que c’est un homme droit, un homme bien comme me le disait encore Bernard Tapie ce matin par message. Après, l’élection de Vincent permet peut-être de passer dans une autre phase, l’innovation et le changement peuvent apporter des choses positives ».

Même regard de distant du côté de Noël Le Graët, président de la FFF, qui s'est exprimé face aux médias présents devant le siège de la LFP à Paris : «Les gens ont voté pour lui, même si les scores sont un peu bizarres, mais c’est comme ça. Plusieurs personnes ont préféré Labrune, qui fera, j’espère, un bon président. C’est mon devoir de travailler avec lui, d’être en bonne harmonie avec lui. On va se rencontrer, on va voir quels sont ses souhaits, comment il veut orienter effectivement la Ligue».