OL : les quatre satisfactions qui vont faire du bien à Fournier (2-0)

L’OL a réalisé un bon match sur la pelouse de Valence (2-0). Cela tombe bien, Jean-Michel Aulas avait mis Hubert Fournier sous pression. Quelques choix ont été gagnants.

Clément Grenier a changé le jeu des Gones

En voyant la composition d’équipe de l’OL, la titularisation de Clément Grenier était une bonne surprise, mais de le voir occuper le couloir gauche de l’attaque lyonnaise l’était encore plus. Sauf qu’au final, dans cette position surprenante, Grenier a été le meilleur joueur des Gones. Très disponible dans le jeu, montrant une qualité technique au dessus de la moyenne, Grenier a réalisé 70 minutes pleines.

Maxwel Cornet, une idée d’avenir

Pendant que Claudio Beauvue multiplie les titularisations décevantes, Hubert Fournier pourrait perdre patience d’autant plus que ce soir, Maxwel Cornet a clairement frappé à la porte. Le jeune attaquant lyonnais, dans un rôle de provocateur sur le couloir droit, a remarquablement fait son boulot, ajoutant à une belle prestation un but sublime d’une frappe enroulée (légèrement déviée) en pleine lucarne. En pire, Cornet n’a jamais rechigné à prêter main forte défensivement.

Yanga-Mbiwa enfin solide !

Les derniers matchs de Mapou Yanga-Mbiwa étaient tellement catastrophiques que le voir titularisé ce soir face à une équipe qui a fait souffrir la défense du FC Barcelone avait de quoi inquiéter. Au final, l’ancien Montpelliérain a très bien fait son boulot. Solide dans les duels, sobre dans ses interventions, il n’a pas pris les risques qui lui ont coûté cher récemment. Et comme Jérémy Morel continue de prouver qu’il a sa place dans l’axe, l’OL a enfin eu quelques certitudes défensives.

Fournier, un changement de système gagnant

Depuis le début de saison, Hubert Fournier n’a cessé de persister et signer pour son système en 4-4-2 en losange. Un système risqué qui a coûté cher au vu du faible investissement des joueurs lyonnais. Ce soir, Hubert Fournier a renoncé au 4-4-2 pour un 4-3-3 qui a donné bien plus de certitudes. Les prestations de Grenier et Cornet ont certes aidé mais l’équipe dans son ensemble a beaucoup plus joué en bloc. Comme rarement cette saison.