ASSE, Equipe de France : Stéphane Ruffier sort enfin du silence !

Muet depuis l’annonce de Didier Deschamps de ne plus le convoquer en équipe de France pour l’instant, Stéphane Ruffier est sorti du silence dans les colonnes du magazine officiel du club Maillot Vert en kiosques ce samedi. Extrait concernant l’équipe de France.

Stéphane, tu n’as pas été convoqué par Didier Deschamps pour France-Arménie et Danemark-France, le mois dernier (et pour les deux matches face à l’Allemagne et l’Angleterre de novembre). Tout le monde a parlé pour toi mais tu ne t’es pas exprimé sur l’équipe de France. Quelle est ta version ?

Stéphane RUFFIER : Je laisse parler les gens. Je leur laisse penser ce qu’ils veulent. Apparemment, ils sont plus au courant que moi de la discussion que j’ai eu avec mon sélectionneur Didier Deschamps… Je constate juste que beaucoup de médias ont la réponse sans avoir la vraie version des faits. Personnellement, je ne me sens pas dans l’obligation de donner la mienne. Nous ne sommes que deux à savoir ce qui s’est réellement dit: le sélectionneur et moi. J’ai vu que le coach a dit qu’il n’avait pas pour habitude de dire aux médias ce qu’il disait à ses joueurs. Moi, c’est pareil ! Je n’ai pas pour habitude de dévoiler dans la presse les propos que je tiens à mes entraîneurs. Nous avons eu plusieurs discussions avec Didier Deschamps durant les deux saisons que j’ai passées avec les Bleus. Nos discussions ont toujours été posées et il n’y a jamais eu de conflit avec le sélectionneur. Nous sommes toujours en bons termes.

Vous n’avez donc pas fait une croix sur l’équipe de France?

S.R : Qui a dit ça ? Personne ! C’est une interprétation… comme lorsqu’on me fait partir de l’ASSE dans la presse en disant que je suis en contact avec tel club. J’ai souvent l’impression que les gens sont plus au courant que moi et c’est systématiquement pour faire le buzz. Voilà ce que je n’aime pas dans le football d’aujourd’hui. Tout se fait sur des « on dit » et des bruits de couloir… Dans 99% des cas, c’est faux. C’est toujours mieux de parler après avoir entendu la vraie version des faits. Personnellement, je n’écoute pas les histoires et ce n’est qu’après avoir entendu la version directe de la personne que je me forge mon opinion. Je pense que les supporters sont suffisamment intelligents pour avoir la leur. Aujourd’hui, je suis très heureux de venir m’entraîner tous les matins. Je fais un métier formidable.

Recueilli par Alexandre CORBOZ (pour Maillot Vert)

Retrouvez l’intégralité de l’interview « Mise aux poings » de Stéphane Ruffier (10 pages !) dans les colonnes de Maillot Vert, actuellement en kiosques.

Maillot Vert 79 Une