OL : Aulas frappe fort pour anticiper les effets du fiasco Mediapro et du Covid-19
Jean-Michel AulasCredit Photo - Icon Sport
par Julien Pédebos
ASSURER SES ARRIERES

OL : Aulas frappe fort pour anticiper les effets du fiasco Mediapro et du Covid-19

Alors que l'OL, comme tous les clubs français, doit gérer une situation économique bien complexe, Jean-Michel Aulas a pris les devants.

Le président lyonnais Jean-Michel Aulas ne cesse de le clamer depuis des mois, et force est de constater que les faits lui donnent raison. Les clubs de Ligue 1 se retrouvent dans une situation économique périlleuse, entre les effets du Covid-19 et le fiasco Mediapro qui se dessine depuis début octobre.

Souvent maître dans l'anticipation, le patron de l'OL a de nouveau décidé d'agir pour ne pas que son club se retrouve dos au mur prochainement. OL Groupe a en effet annoncé ce vendredi avoir contracté un prêt garanti par l'Etat à hauteur de 76,4 millions d'euros « afin de lui permettre d’avoir la flexibilité nécessaire pour envisager, avec sérénité, l’avenir et les développements futurs », annonce le communiqué.

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DE L'OL

Le communiqué de OL Groupe :

L’Olympique Lyonnais informe avoir obtenu un pré-accord de ses prêteurs bancaires et obligataires pour la mise en place d’un PGE (Prêt Garanti par l’État) complémentaire*, dit « PGE Saison », de 76,4 M€, d’une maturité de 12 mois, au terme de laquelle une option d’amortissement de 1 à 5 ans pourra être activée. La documentation juridique est en cours de rédaction et pourrait être signée d’ici fin décembre, sous réserve de la levée de l’ensemble des conditions suspensives. Les fonds devraient être mis à disposition à l’issue du closing.

Dans le contexte actuel de crise liée à la COVID-19, ce nouveau financement renforce la trésorerie disponible du Groupe afin de lui permettre d’avoir la flexibilité nécessaire pour envisager, avec sérénité, l’avenir et les développements futurs. En parallèle, compte tenu des impacts économiques liés à la pandémie COVID-19, le Groupe a obtenu de la part de ses prêteurs bancaires et obligataires, un « covenant holiday » au 31 décembre 2020.