Georginio Wijnaldum, l'homme du match.
Georginio Wijnaldum, l'homme du match.Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
ANALYSE

PSG : les 3 Parisiens qui sont sortis du lot à Leipzig

Ce mercredi soir, le PSG a ramené le match nul de son déplacement à Leipzig (2-2) mais ce ne fut pas fameux. Analyse.

Zapping But! Football Club Bordeaux, PSG, OM, OL, ASSE : le top 10 des meilleurs buteurs de Ligue 1 en activité

Wijnaldum, double buteur

Critiqué et décevant depuis son arrivée au PSG, le Néerlandais a profité d'un retour au 4-3-3 et d'une titularisation pour réaliser son meilleur match depuis son arrivée dans la Capitale française. Auteur de ses deux premiers buts, l'ancien milieu de Liverpool a parfaitement senti les coups sur une sublime action de Paris (21e) ainsi que sur la remise de la tête de Marquinhos (39e). Efficace face à Peter Gulacsi (contrairement à Kylian Mbappé).

Donnarumma, le mur

En début de match, le PSG a vraiment pris le bouillon et si l'équipe n'a pas sombré à la Red Bull Arena, c'est essentiellement parce que son portier italien l'a sauvé. Gianluigi Donnarumma ne peut rien sur la tête croisée de Christopher Nkunku (8e). En revanche, il a fait valoir son envergure en partant du bon côté sur le penalty d'André Silva (12e) et s'est interposé devant le Portugais dans le coup de chaud de la première minute. Il n'a finalement été battu que sur la fin, par un penalty du hongrois Dominik Szoboszlai.

Marquinhos, trop seul patron

Si la défense autour de lui a souvent donné l'impression de ronronner en début de match et qu'il a eu du mal à colmater toutes les brêches, le capitaine du PSG a sorti une prestation XXL pour combler le trou. En prime, c'est grâce à une de ses montées sur corner que Georginio Wijnaldum a marqué le deuxième but. Si précieux.


 

Ils étaient à la rue

Danilo : lent, en retard sur tout, il a offert le premier des deux penaltys aux Allemands. Le Portugais a pris le bouillon.
Kimpembe : coupable d'un penalty stupide sur Nkunku pour offrir l'égalisation à Leipzig.
Di Maria : auteur d'une mauvaise passe en retrait sur le premier but de Leipzig, l'Argentin n'a pas fait un retour énorme dans le onze en C1.
Mbappé : passeur décisif (dans le bon sens lui) pour Wijnaldum, le natif de Bondy n'était pas inspiré dans le dernier geste.