PSG : Tebas veut une fois de plus contrecarrer les ambitions qataries
Javier TebasCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
CRITIQUE

PSG : Tebas veut une fois de plus contrecarrer les ambitions qataries

En plus de fustiger le dopage financier opéré par le Qatar au PSG, le président de la Ligue de football espagnol, Javier Tebas, veut également mettre à bas le projet de Superligue auquel rêve de participer le club de la capitale.

Il y a quelques jours, Le Parisien a fait le point sur le projet de Superligue, dont le PSG voudrait être un membre fondateur. Le club de la capitale a conscience qu'avec son budget survitaminé, la Ligue 1 est trop petite pour lui. En outre, Nasser al-Khelaïfi estime que la LFP comme la FFF sont mal gérés. Autant de raison de rêver à une nouvelle version de la Champions League, réunissant les meilleurs clubs d'Europe, fermée (comprenez sans relégation) et avec quelques invitations.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU PARIS SAINT-GERMAIN

"Ce projet veut tuer la Champions League"

Mais dans une interview au Mundo Deportivo, le président de la Ligue espagnole, Javier Tebas, s'est opposé fermement à ce projet, tout comme il s'oppose fermement au dopage d'Etat en vigueur au PSG ou à Manchester City : "La Superlige continue d'être un projet très clandestin. Tout ce qu'on en sait se trouve dans des articles de presse, exception faite des fois où le président du FC Barcelone s'est exprimé dessus et quand celui du Real Madrid en a parlé lors d'une assemblé de socios. Le président de la FIFA doit éclaircir sa position. Dans les documents que nous avons en notre possession, il est question d'un w01 qui fait clairement référence à Gianni Infantino. Il doit en parler publiquement, exprimer le fond de sa pensée. Dire qu'il a effectivement participé à des réunions mais que ce projet est désormais enterré."

"Ce projet veut tuer la Champions League actuelle, c'est ce qu'ils veulent. Ils veulent récupérer tout l'argent généré par la compétition et se le répartir. Il est intéressant de noter que tous les propriétaires de ces clubs fondateurs ont des propriétaires américains ou ayant des modèles américains, qui rêvent de ligues fermées. Je suis convaincu que ce projet ne se réalisera jamais, entre autres choses parce que cela voudrait dire entrer dans une guerre avec toutes les institutions du football mondial."