Roland Romeyer et Bernard CaïazzoCredit Photo - Icon Sport
par Benjamin Danet
VOUS SALISSEZ NOTRE PASSION !

ASSE : Caïazzo, Romeyer, Soucasse... Lettre ouverte aux fossoyeurs des Verts

Directeur général de But! Saint-Etienne, Benjamin Danet, a glissé un petit mot à la direction des Verts.

Zapping But! Football Club ASSE : top 10 des valeurs marchandes des Verts

Ils sont nombreux les responsables à pourrir notre passion pour l'ASSE. Entre deux actionnaires fantômes, et dont l'incompétence n'est plus à prouver, un président exécutif dont on se demande à quoi il sert, des joueurs dénués de talent et de motivation et un entraîneur qui semble dépassé, le club n'en finit plus de dégringoler.

« On l'a aperçu quelques secondes à la télévision. Le regard vide, dans son costume bien trop grand à porter de co-président de l'ASSE. Avant qu'il ne s'éclipse et laisse le match, comme il laisse le club, connaître sa fin sans sa présence. Roland Romeyer effectuait son grand retour dans le chaudron, samedi, face au Paris FC. Le nez creux, décidément. Il avait, paraît-il, du mal, beaucoup de mal à se remettre des événements survenus contre l'AJ Auxerre, lors du barrage retour qui a envoyé notre club tant aimé en Ligue 2. Qu'il se rassure, nous avons également eu du mal à nous en remettre. Comme nous avons, depuis, du mal à comprendre son attitude et son communiqué mensonger, publié il y a quelques mois, et qui annonçait clairement son départ. Pour rafraîchir la mémoire de RR, et on ne parle malheureusement de Roger Rocher..., voici une partie du communiqué : « Dans quelque temps, nous annoncerons une nouvelle importante concernant l'avenir du club et le nôtre. Une page essentielle de notre vie se tournera, mais nous plaçons au-dessus de tout l'institution ASSE qui retrouvera très vite, nous en sommes convaincus, le chemin de l'élite. » Une nouvelle importante ? On attend. Depuis des mois. Une page de notre vie se tournera ? Laquelle ? Ce communiqué vient seulement rappeler à quel point les deux actionnaires, coupables de tellement d'erreurs ces dernières années qu'un livre entier ne pourrait les contenir, ne sont plus maîtres de rien. Ni de leurs propos, ni de leurs décisions.

Deux hommes qui naviguent à vue, attendent de se remplir les poches et écartent tout ce qui leur paraît mauvais pour racheter le club. Les premiers fossoyeurs de notre ASSE, ce sont Roland Romeyer et Bernard Caïazzo, que personne ne s'y trompe. La gestion calamiteuse, l'ordre donné à Puel de virer les gros salaires du jour au lendemain, c'est eux. Une centaine de millions d'euros récupérée en transferts et mal réinvestie, c'est eux. Les clés du club à Soucasse, Perrin et Rustem, ancien stadium manger tout de même, c'est eux. Chaque match qui nous enfonce et nous rapproche du National, c'est eux.

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DE L’AS SAINT-ETIENNE
Podcast Men's Up Life
 

« Soucasse ? Très honnêtement, il me faut à chaque fois aller sur Google pour me souvenir de sa fonction. A quoi sert-il ? Mystère »

On parlait à l'instant de Jean-François Soucasse. Et très honnêtement, il me faut à chaque fois aller sur Google pour me souvenir de sa fonction. A quoi sert-il ? Mystère. Qu'a-t-il fait depuis son arrivée, des années après avoir montré ses limites en qualité de joueur de l'ASSE et contribuer à la descente aux enfers du Toulouse Football Club ? Virer Puel et nommer Dupraz. Un succès. Laisser, aussi, les clés au tandem Perrin-Rustem qui, chaque jour qui passe, fragilise un peu plus le crédit de l'ancien défenseur central. Soucasse est une ombre, sans poigne, qui s'évertue à aller dans le vestiaire prêcher la bonne parole sans qu'elle porte. Le constat est terrible. On aimerait, dans ce concert de médiocrité, laisser de côté Laurent Batlles. Parce qu'il le mérite et parce que l'incompétence de la direction de l'ASSE est déjà à la base de son départ du club il y a des années. Problème, l'ancien milieu de terrain semble perdu, démuni, voir lassé. Ses choix, qu'ils soient tactiques ou sportifs, ne paient pas. Pire, ils nous conduisent dans le mur. Certes, Batlles fait ce qu'il peut avec ce qu'il a. C'est à dire pas grand chose. Mais il a choisi les joueurs, leur a fait confiance. A dirigé le mercato. Et il est une évidence que si les résultats ne changent pas, RR, toujours pas Roger Rocher..., interviendra pour aller nous chercher un cador dont il a le secret... Et puisque l'on parlait des joueurs, comment ne pas les mettre face à leur médiocrité.

Reprocher à certains leur faiblesse technique est une chose. Dont on peut discuter. Mais voir leur manque de motivation, samedi, comme déjà cette saison face à un public exceptionnel, et des Ultras qui le sont tout autant, est une honte. Oui, une honte. Vous n’avez montré aucune envie, messieurs. Marchiez sur le terrain, n'affichant en rien l'attitude qu'on attendait de vous. Rendez-vous compte du niveau affligeant de vos prestations ? Vous rendez-vous compte que vous êtes insupportables ? Que par votre comportement, vous salissez notre histoire, nos valeurs, notre maillot ? Très honnêtement, et en toute transparence, je n'attends plus rien de vous Messieurs les co-actionnaires, Soucasse et joueurs. Votre faiblesse est déjà actée. Vous avez l'honneur d'appartenir à un club beaucoup plus grand que vous. A une histoire qui bégaie par votre simple présence. On sait que vous ne partirez pas, alors on fera comme si vous n'étiez plus là. On va continuer à soutenir notre club. Seulement notre club. Mais attention, tout de même, l'heure des comptes finira bien par sonner. »

Benjamin Danet

Pour résumer

Ils sont nombreux les responsables à pourrir notre passion pour l'ASSE. Entre deux actionnaires fantômes, et dont l'incompétence n'est plus à prouver, un président exécutif dont on se demande à quoi il sert, des joueurs dénués de talent et de motivation et un entraîneur qui semble dépassé, le club n'en finit plus de dégringoler.

Benjamin Danet
Rédacteur
Benjamin Danet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.