Khazri, ici avec Nordin
Khazri, ici avec NordinCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
APRES-MATCH

ASSE - L'analyse de Laurent Hess : « Dupraz a enfin mis Khazri dans son meilleur rôle »

Lors de sa première sur le banc hier à Lyon-Duchère (1-0), Pascal Dupraz a fait reculer Wahbi Khazri d'un cran en alignant le Tunisien en soutien de Jean-Philippe Krasso. Avec réussite.

Zapping But! Football Club Le journal de l'AS Saint-Etienne : Peut-on croire en des jours meilleurs?

Après quatre défaites consécutives en L1, dont celle contre Rennes (0-5), fatale à Claude Puel, et celle à Reims (0-2), qui avait tué dans l'oeuf l'intérim de Julien Sablé, l'ASSE a renoué avec la victoire hier en Coupe de France à Lyon-Duchère (1-0) grâce à un but d'Arnaud Nordin, en milieu de première mi-temps. Pour la première de Pascal Dupraz sur le banc, les Verts ont assuré l'essentiel. Ils ont montré un visage sérieux, ne concédant quasiment aucune occasion, à défaut d'avoir surclassé dans le jeu une équipe lyonnaise restée compacte du début à la fin.

Plus un 9 et demi qu'un vrai 9

Ce que l'on retiendra de cette rencontre, hormis le fait que le but de Nordin est venu d'une récupération haute alors que Dupraz avait donné la consigne dès sa première séance d'entraînement d'arrêter le pressing tout terrain, c'est avant tout la compo plutôt offensive du Savoyard. Averti pour avoir réclamé un penalty en fin de première période, Dupraz a en effet mis en place un système à deux attaquants. Adepte du 4-4-2, il a aligné un duo Khazri-Krasso pour sa première, avec le Tunisien en soutien de l'ancien joueur d'Epinal. Et dans ce registre, Khazri, en électron libre, a été, de loin, le meilleur joueur stéphanois de la rencontre. C'est d'abord lui qui a mis sur orbite Krasso pour la première occasion du match avant de faire briller le portier lyonnais sur une demi-volée, puis de servir Nordin sur l'unique but de la partie en récupérant le ballon dans les pieds d'un joueur adverse. Remuant, Khazri a aussi provoqué de nombreux coups francs. Et confirmé qu'il était plus à son affaire en se promenant entre les lignes qu'en jouant en pointe, comme cela a souvent été le cas ces derniers mois.

La présence à ses côtés de Krasso, relayé par Ignacio Ramirez, a non seulement libéré Khazri mais aussi étiré l'équipe dans le bon sens. Ni Krasso ni Ramirez n'ont vraiment flambé hier, mais Dupraz semble déjà avoir identifié un gros problème de l'ASSE : son manque de présence dans la surface. Car si Khazri est de loin le meilleur buteur stéphanois cette saison, au sein de la 19e attaque de L1 (17 buts en 18 matches, dont 7 pour le Tunisien), sa propension à dézoner a souvent laissé un grand vide lorsqu'il a évolué en pointe. Un vide que Dupraz semble donc décidé à combler... surtout qu'il aura besoin de ses attaquants lorsque Khazri manquera à l'appel en janvier, durant la CAN, même si la venue d'un ou deux joueurs offensifs fait partie des priorités du Mercato hivernal des Verts.

 

Pour résumer

Lors de sa première sur le banc hier à Lyon-Duchère (1-0), Pascal Dupraz a fait reculer Wahbi Khazri d'un cran en alignant le Tunisien en soutien de Jean-Philippe Krasso. Avec réussite puisque l'ASSE s'est imposée, avec un très bon match de son capitaine.

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS