Ramirez, ici avec Trauco
Ramirez, ici avec TraucoCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
AVENIR

ASSE – INFO BUT! Mercato : le départ de Puel fait réfléchir le clan Ignacio Ramirez

Alors qu'Ignacio Ramirez songeait de plus en plus à quitter l'ASSE cet hiver, le départ de Claude Puel pourrait bien changer la donne...

Zapping But! Football Club AS Saint-Etienne : La question de la semaine

Seule recrue estivale de l'ASSE, Ignacio Ramirez ronge son frein sur le banc de touche des Verts depuis son arrivée. L'attaquant uruguayen ne compte qu'une seule titularisation, c'était contre Bordeaux (1-2) le 18 septembre dernier. Depuis, il n'est entré en jeu que trois fois, avec une moyenne de 9 minutes par match ! Un traitement qui s'explique par le fait que Claude Puel est en conflit avec Jean-Luc Buisine, à l'origine de la signature du joueur, et qui suscite l'incompréhension en interne, voire même l'indignation. « C'est inhumain ce qu'il lui a fait », nous a notamment confié un haut dirigeant stéphanois.

Comme révélé dans nos colonnes il y a deux mois, les agents de Ramirez songeaient à solliciter une rupture du prêt du joueur dès la mi-saison, estimant que l'Uruguayen, venu en France pour s'ouvrir un peu plus les portes de la sélection, perdait son temps à l'ASSE. Mais avec l'éviction de Puel, hier, la donne change forcément. Auteur de 85 buts en 166 matches avec le Liverpool FC Montevideo, Ramirez (24 ans) serait toutefois dans le viseur d'autres formations européennes et sud-américaines.

Son temps de jeu lors des trois derniers matches de décembre pourrait être décisif dans sa réflexion. Mais l'évolution est déjà positive. Car si Puel était resté en poste, il était acquis que ses agents auraient fait leur possible pour quitter le Forez.

 

Pour résumer

Comme révélé dans nos colonnes il y a deux mois, les agents de Ramirez songeaient à solliciter une rupture du prêt du joueur dès la mi-saison, estimant que l'Uruguayen, venu en France pour s'ouvrir un peu plus les portes de la sélection, perdait son temps à l'ASSE. Mais avec l'éviction de Puel, hier, la donne change forcément...

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS