Les Verts ont encore dérapé...Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

ASSE - L'oeil de Denis Balbir : « Contre Paris, c'était le vide total »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité des Verts. Retour sur la nouvelle défaite de l'ASSE contre le Paris FC (0-2) qui enfonce les hommes de Laurent Batlles dans la crise.

Zapping But! Football Club Top 10 : les contrats de sponsoring maillots les plus lucratifs

« Après la défaite face au Paris FC (0-2), il n'y a qu'un constat à faire sur l'ASSE : cette équipe est mauvaise. Jouer et perdre comme ça, c'est juste honteux ! Jusqu'à présent, on a avancé trop d'excuses : l'handicap des 3 points, l'absence du public, le traitement excessif des arbitres, les erreurs de défense, les histoires de gardien, les cartons rouges, la panne de Krasso devant... La vérité, c'est que chaque satisfaction individuelle qu'on pouvait avoir, chaque espoir né de la victoire 5-0 contre Bastia, était finalement un feu de paille.

« L'ASSE est une équipe sans âme, sans envie, sans allant »

Aujourd'hui, j'ai beaucoup de déceptions. Si je croyais beaucoup en Ibrahima Wadji, je le trouve maladroit depuis quelques temps. Je n'enterre pas encore le Sénégalais. Il peut toujours se relever. Mais il est actuellement à l'image de l'équipe : en dedans. On peut dire la même chose de Benjamin Bouchouari au milieu, de Thomas Monconduit, de Jean-Philippe Krasso, qui après des débuts énormes, ne marque plus et sera même encore suspendu deux matchs.

L'ASSE est une équipe sans âme, sans envie, sans allant. Il n'y a pas de mots pour décrire la frustration des supporters qui, encore une fois, étaient nombreux dans le Chaudron samedi après-midi. Les fans des Verts ne méritent pas ça. Le maillot de Sainté ne mérite pas d'être autant sali par ces joueurs. Ce qui se passe est réellement dramatique. Ce n'est pas normal d'aborder un match aussi crucial que celui du PFC de la sorte. Samedi, j'ai vu une équipe mièvre, molle, sans inspirations... Il n'y avait rien. C'était le vide total !

Contre le Paris FC, c'est encore deux frappes cadrées concédées pour deux buts marqués. Forcément, tout le monde tombe sur Etienne Green mais si le gardien était le seul coupable, ça serait facile à corriger. Oui, le gardien des Verts n'est pas décisif mais le problème ne vient pas d'Etienne Green. Le problème vient du fait que l'ASSE n'a pas les trois fondamentaux pour remonter en Ligue 1 : un grand gardien, un grand milieu et un grand buteur à plus de 15 buts. Saint-Etienne n'a rien de ça. Partant de là, c'est difficile...

« Il est évident que cette saison l'ASSE va lutter pour ne pas tomber en National 1 »

Laurent Batlles a parlé du maintien pour la première fois en conférence de presse après le match. Il était temps ! Depuis le match du Havre en août, je dis qu'il faut arrêter de rêver ou de parler de montée. Ceux qui pensaient à une remontée immédiate aux vues du mois d'août étaient de doux utopistes avec problèmes oculaires. Si Laurent Batlles, que j'apprécie beaucoup, se rend seulement compte de la situation aujourd'hui... Il est évident que cette saison l'ASSE va lutter pour ne pas tomber en National 1.

Est-ce que je pense que cette équipe a les armes pour se sauver ? Oui ! Encore heureux. Même s'il a du changement avec les quatre descentes, cette équipe doit pouvoir se maintenir. Maintenant ce ne sont que des paroles, il va falloir agir très rapidement. La construction doit s'accélérer. »

La chronique ASSE de Denis Balbir

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité des Verts. Retour sur la nouvelle défaite de l'ASSE contre le Paris FC (0-2) qui enfonce les hommes de Laurent Batlles dans la crise avec cette triste 19e place de Ligue 2.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.