Gérard Lopez
Gérard LopezCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
FINANCES

Girondins, LOSC : un autre club de Gérard Lopez est dans la panade

Après avoir laissé le LOSC dans une situation financière inquiétante, Gérard Lopez, actuel propriétaire des Girondins de Bordeaux, est confronté à de grosses difficultés à Boavista.

Zapping But! Football Club Bordeaux : top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire

En décembre, Gérard Lopez fêtera le premier anniversaire de son départ forcé du LOSC. L'actuel propriétaire des Girondins de Bordeaux avait été contraint de passer la main car la situation financière des Dogues était catastrophique. Depuis, même s'il s'est expliqué, il existe un doute sur sa capacité à conduire un club ailleurs que dans le mur, surtout si l'on se rappelle qu'il a également connu des déboires avec une écurie de Formule 1…

Eh bien, histoire de faire peur aux supporters du FCGB, le site Web Girondins a donné des détails inquiétants sur la situation du Boavista, dont l'actionnaire majoritaire est la société Jogo Bonito de Gérard Lopez. Le club d'un quartier de Porto a été épinglé en début de saison par la Ligue portugaise pour retard de paiement dans les salaires. La direction avait alors affirmé qu'il s'agissait d'un problème administratif. Mais le gardien iranien du club aux damiers vient de confirmer qu'il y avait effectivement de gros problèmes financiers. D'ailleurs, une assemblée des socios est convoquée pour vendredi afin d'évoquer un changement d'actionnaire. 

Dernier club à avoir brisé l'hégémonie du trio Benfica-FC Porto-Sporting en championnat avec son titre de 2001, le Boavista est actuellement 8e mais vient de se faire sortir avec pertes et fracas de la Coupe du Portugal par une équipe de Deuxième division (Rio Ave, 0-4)…

Le Boavista de Gérard Lopez a des soucis financiers

Propriétaire des Girondins de Bordeaux, Gérard Lopez est également actionnaire majoritaire du Boavista Porto via sa société Jogo Bonito. Mais le club portugais rencontre de sérieuses difficultés financières et ne peut honorer les salaires de ses joueurs.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet