OL - OM (1-1) : Payet a vu rouge, Aouar meilleur Gone… les notes de l’Olympico
Dimitri PayetCredit Photo - Icon Sport
par La rédaction
CARNET DE NOTES

OL - OM (1-1) : Payet a vu rouge, Aouar meilleur Gone… les notes de l’Olympico

Ce dimanche soir, dans l’Olympico des malades, l’OL et l’OM ne sont parvenus à se départager (1-1) au Groupama Stadium. Analyse.

Homme du match : Dimitri Payet

Note du match : 11/20

OL

Lopes (5) : Soirée frustrante pour le Portugais qui n’a pas eu beaucoup d’interventions à faire mais a concédé un but de Dimitri Payet (16e).

Dubois (5) : Capitaine du soir, l’ancien Nantais a beaucoup donné de la voix. Il a également tenté de se projeter offensivement même s’il fut moins tranchant et décisif qu’à Lorient la semaine passée. C'est néanmoins lui qui a provoqué l'exclusion de Dimitri Payet (18e).

Marcelo (5,5) : Soirée relativement tranquille pour le Brésilien qui n’a pas tellement eu à batailler face au fantôme de Dario Benedetto durant une heure. Remplacé par Diomandé (84e).

Denayer (5) : A l’instar de son compère, le Belge a fait son match, tentant d’apporter son jeu de tête sur les nombreux corners lyonnais. Il s’est néanmoins retrouvé en difficulté sur un débordement de Radonjic (72e).

Bard (6) : titularisé à gauche, le jeune Lyonnais a encore marqué des points. Autant sur l’aspect défensif (quel retour sur Thauvin à la 65e) que par son apport offensif. C’est notamment lui qui a obtenu le penalty de l’égalisation et ses prises de couloir ont souvent été bonnes.

Caqueret (5) : Moins tranchant de la pressing qu’à l’accoutumé, le milieu rhodanien a également manqué de spontanéité pour conclure le 2-1 (58e). Remplacé par Guimaraes (69e), qui a sauvé sur sa ligne un tacle proche du csc de Mendes (72e) et a été averti sur la fin (87e).

Mendes (5) : Assommé dès le début de match sur une intervention rugueuse de Caleta-Car, l’ex-Lillois est à créditer d’une prestation mi-figue mi-raisin. C’est lui qui se fait déposer par Thauvin sur l’ouverture du score, c’est lui qui est proche de marquer contre son camp face à Lopes… Mais c’est aussi lui qui se jete pour trouver le poteau de Mandanda quelques minutes plus tard (79e). L’envie ne suffit pas toujours.

Toko-Ekambi (4) : Positionné à droite du 4-2-3-1, l’ancien joueur de Villarreal a parfois amené le danger mais il a surtout gâché de vraies situations du fait d’imprécisions techniques. A cédé sa place à Cherki (84e).

Aouar (6) : Si l’issue du Mercato pouvait affecter un joueur, c’était bien lui. Et pourtant… Comme souvent face à Marseille, le joueur formé à l’OL a pris les choses en main. D’abord pour égaliser sur penalty. Ensuite pour conduire au maximum l’OL même s’il a trop croisé sa volée pour la balle de match (84e).

Cornet (4) : En position d’ailier, l’Ivoirien n’est pas parvenu à faire la décision. Souvent imprécis dans ses centres. Remplacé par Depay (69e), proche de donner le 2-1 à Mendes (79e).

Kadewere (5) : Imprécis dans le dernier geste, privé de son premier but par la VAR, le Zimbabwéen aura au moins eu le mérite de se créer plus d’occasions en 76 minutes que Dembélé depuis le début de saison. Justement remplacé par Dembélé (76e).

Conclusion : Longtemps en supériorité numérique et rapidement revenu à 1-1 avec le penalty d’Aouar (28e), l’OL a manqué de créativité pour enlever cet Olympico. Devant, Lyon a toujours autant de mal à conclure...

Alexandre CORBOZ (au Groupama Stadium)

OM

Mandanda (6,5) : À l’image de son début de saison, le capitaine de l’OM a tenu le cap du bateau olympien. Il était à deux doigts de repousser le pénalty d’Aouar (27e). Rassurant sur ses interventions aériennes (10e, 64e) et sur sa ligne de but (64e).

Amavi (5) : Esseulé sur son flanc gauche en première période après l’expulsion de Payet, il a su relever la tête. Pas toujours rassurant, il s’est accroché face aux marées lyonnaises. 

Alvaro Gonzalez (5) : Depuis l’incident au Parc des Princes, l’Espagnol connaît des grandes difficultés. Il est coupable d'avoir offert un penalty après une faute sur Bard. Il a sauvé son équipe en contrant une frappe de Caqueret (58e).

Caleta Car (5,5) : Averti rapidement (4e), le Croate a géré parfaitement sa partie en leader de défense. Pas perturbé par les rumeurs de départ (West Ham est intéressé), il demeure serein sur les pelouses de Ligue 1. Sa perte serait catastrophique pour André Villas-Boas. 

Sakai (5) : Un match taillé pour ses qualités défensives. Il s’est efforcé de verrouiller son couloir. Il s’est plutôt bien débrouillé et a sauvé son équipe en étant au contact de Toko-Ekambi (78e), seul face au but. 

Kamara (5) puis Gueye (61e) : Fatigué, moins en verve qu’à l’accoutumée, il a été précieux dans son rôle défensif et dans l’utilisation du ballon. Une prestation sérieuse. 

Rongier (4) : Une nouvelle fois, il est capable de faire mieux. Il a été courageux, comme ses équipiers, mais l’ex-Nantais doit devenir une rampe de lancement pour les offensives olympiennes. Il doit se libérer. 

Sanson (5) : Il a eu le rôle ingrat de remplacer Payet sur le côté gauche. En joueur de devoir, il a aidé Amavi et tenté quelques remontées de balles pour soulager son équipe. 

Payet (3) : Génial sur son ouverture du score (16e), d’un plat du pied précis et puissant dans le petit filet de Lopes, il a abandonné le navire phocéen. Coupable d’une vilaine semelle sur Dubois qui lui a valu une expulsion méritée (18e). 

Thauvin (5,5) puis Lopez (75e) : Passeur décisif pour Payet, le champion du monde a répondu présent aussi bien offensivement que défensivement. Il était dans le dur depuis trois rencontres, ce soir il a montré beaucoup de mieux. 

Benedetto (3) puis Radonjic (62e) : Nouvelle prestation insignifiante de l’Argentin. Il n’a pas été décisif et n’a jamais pu servir de point d’appui pour ressortir les rares ballons disponibles. Le buteur inquiète. Radonjic aurait pu être décisif sur une erreur de Mendes (76e). 

Après trois contre-performances à domicile (deux nuls et une défaite), l’OM rapporte un bon point de Lyon à la vue des circonstances du match (expulsion de Payet). AVB et ses hommes gardent leur invincibilité à l’extérieur (deux victoires, un nul). Pour s’extirper du ventre mou (10e), les Phocéens se devront d’enfin gagner un match au Vel. 

Mathias Merlo