LOSC - Mercato : Maignan, Sanches, Soumaré… Gérard Lopez fait le point
Gérard LopezCredit Photo - ICON SPORT
par Raphaël Nouet

LOSC - Mercato : Maignan, Sanches, Soumaré… Gérard Lopez fait le point

Le président du LOSC, Gérard Lopez, a fait le point sur les dossiers chauds du mercato. Et notamment sur la colère froide de son gardien Mike Maignan, courtisé par Chelsea.

Le président du LOSC, Gérard Lopez, était présent sur le plateau de la chaîne Téléfoot ce soir. Et il a répondu à beaucoup de questions concernant le mercato. Il faut dire que les Dogues, après avoir bien vendu Victor Osimhen (au Napoli) et Gabriel (à Arsenal), ont fait rentrer plus de 100 M€ dans les caisses. Mais la DNCG en attend encore davantage.

Mike Maignan aurait pu signer à Chelsea mais Lille a demandé 35 M€, ce qui a incité les Anglais à regarder ailleurs. Et a contrarié le gardien, qui tenait une chance unique de jouer en Premier League. Gérard Lopez comprend la colère de son joueur mais refuse de brader ses Dogues : "Laisser partir Mike pour le laisser partir n'est pas un objectif. Je ne vais pas dire non, puisque s'il y a une offre qu'il ne peut pas refuser... Il y a un intérêt pour Mike, mais ce n'est pas un joueur qu'on pousse dehors".

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DU LOSC

Soumaré peut partir, pas Sanches

Si la porte n'est pas vraiment ouverte pour Mike Maignan, elle l'est en revanche pour Boubakary Soumaré : "C'est un joueur qui intéresse et j'allais dire c'est le problème. Il a des capacités de faire des différences énormes. C'est un joueur qui est en équipe de France. Un joueur que des gens regardent. On a une grille salariale qui fait qu'un jeune joueur ne gagnera jamais ce qu'il gagnera ailleurs. Je ne me pose pas de question. Il faut que tout le monde soit d'accord sur la marche à suivre. Il y a des grosses offres pour lui."

"Je vais m'asseoir avec des joueurs et leur entourage cette semaine. On a eu des offres pour Sanches, Araujo, qu'on a refusé. Il faut s'asseoir avec les joueurs et en parler. À part Boubakary (Soumaré, ndlr), que j'adore, mais, vu qu'on joue qu'à deux au milieu, il lui faut de la patience. La porte est ouverte s'il veut partir, mais pour les autres il faut discuter. Sur Bouba, il y a eu des offres importantes de clubs où il ne voulait pas aller. Il y a trois parties et tout le monde doit être d'accord".