OM : Pierre Ménès liste les grands chantiers de Sampaoli après la débâcle à Nice (0-3)
Jorge SampaoliCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

OM : Pierre Ménès liste les grands chantiers de Sampaoli après la débâcle à Nice (0-3)

Pour Pierre Ménès, Jorge Sampaoli a du pain sur la planche s'il veut relancer l'OM. Le match de Nice (0-3) a appuyé sur tous les défauts de son équipe.

Zapping But! Football Club OM : les 10 plus grosses ventes de l'histoire

Sur son blog, Pierre Ménès est revenu sur la première défaite de l'OM de Jorge Sampaoli ce samedi après-midi à Nice (0-3). Un match où les Olympiens ont été sanctionnés après une deuxième mi-temps « cataclysmique ».« J’attends de voir ce que vont dire tous ceux qui nous bassinent depuis quinze jours avec « l’effet Sampaoli » », écrit le consultant du CFC.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

Un physique défaillant, des cadres hors du coup...

Pour lui, il y a un vrai décalage entre l'idée de jeu de l'Argentin et les possibilités de son effectif : « On le sait, le football prôné par le technicien argentin est extrêmement exigeant sur le plan physique, comme l’était celui de Bielsa. Et clairement, ses joueurs n’ont pas la caisse pour le mettre en application. Même s’il a perdu du poids, Payet est hors de forme et Thauvin ne semble pas franchement mieux. Milik, qui a beaucoup de qualités, est trop seul. Et puis la défense marseillaise s’est montrée très nerveuse, à l’image de Caleta-car qui a inventé le concept de « je mets des coups et je souris à l’arbitre pour faire croire qu’il n’y a rien »… »

Le chantier s'annonce immense

Pierre Ménès a surtout été marqué par l'absence de réaction de l'OM : « Le meilleur symbole de ça, c’est Mandanda. Il n’est responsable sur aucun des trois buts niçois, mais il est moins décisif qu’avant et surtout, son visage trahit une lassitude aussi immense que compréhensible… Sampaoli a trop d’expérience pour ne pas s’être enflammé après deux victoires étriquées face à Rennes et Brest et il doit commencer à avoir une idée plus précise de l’immensité du chantier qui l’attend ».