OM – Mercato : Joakim Maehle (Genk) vide son sac et charge ses dirigeants !
Joakim Maehle (Genk)Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
COUP DE GUEULE

OM – Mercato : Joakim Maehle (Genk) vide son sac et charge ses dirigeants !

Joakim Maehle voulait vraiment rejoindre l'Olympique de Marseille et il a très mal vécu l'attitude de ses dirigeants lors des négociations.

Proche de rejoindre l'Olympique de Marseille dans les dernières heures du Mercato, Joakim Maehle (23 ans) ne digère pas que son club du KRC Genk (D1 belge) ne l'a pas laissé filer. Après s'être plaint sur Instagram de cette fin en queue de poisson, le latéral droit a vidé son sac dans un long entretien au média danois BT.

«Je suis incroyablement déçu de la façon dont ils (Genk) ont géré. Il y a eu un intérêt à plusieurs reprises, où ils ont déclaré un non catégorique dès le début. Que ce soit pour Southampton, Valence ou l'Atalanta. J'ai respecté cela. Et ils n'ont rien entendu de moi, et je ne me suis jamais plaint. Qu'ils gèrent ensuite cette situation (avec l'OM) comme ils l'ont fait, je suis incroyablement déçu ».

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

« Je suis juste écrasé et je me sens piétiné »

Ce que le Scandinave ne digère pas, c'est surtout l'attitude de ses dirigeants face à la promesse non tenue de le laisser partir : «J'ai signé sur mes papiers lundi soir, puis je reçois un appel de mon directeur sportif (Dimitri de Condé) dix minutes avant la fermeture, disant qu'il n'y a pas d'accord final parce qu'ils ont demandé un peu plus d'argent. (...) Je m'assois sans voix. Je jette le téléphone loin de moi. Je n'ai rien à dire. Je suis juste écrasé et je me sens piétiné. C'était dur de dormir. J'avais dit à ma famille que ça allait probablement marcher et que c'était juste la dernière chose qui manquait. Et puis, ils ruinent tout à la dernière minute parce qu'ils veulent plus d'argent...»

Concernant le détail des négociations, Maehle confirme les chiffres : «Ce que vous pouvez lire sur 12-13 millions d'euros est exact. Je ne connais pas les détails, mais je sais que Genk aurait demandé un bonus supplémentaire, requête directement venue du conseil d'administration à la dernière minute. Et Marseille ne pouvait pas s'aligner comme ça, à la dernière minute. Ils perdent complètement leur confiance et ma confiance quand ils se comportent de cette façon, sans me le dire à mes agents et moi en premier», a-t-il ajouté, assurant cependant qu'il resterait professionnel avec son coach et ses partenaires même si sa confiance envers ses dirigeants est aujourd'hui écornée...