PSG : ces 4 joueurs du LOSC qui ont un compte à régler avec les Qataris
Nasser al-Khelaïfi et LeonardoCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
JEUNESSE PERDUE

PSG : ces 4 joueurs du LOSC qui ont un compte à régler avec les Qataris

Ce soir, le choc entre le LOSC et le PSG sera l'occasion pour quatre Dogues formés à Paris et n'y ayant pas eu leur chance de montrer qu'ils auraient mérité de jouer plus souvent en équipe première.

Zapping But! Football Club PSG, FC Barcelone, Real Madrid : les 10 joueurs les mieux payés en 2020

A l'arrivée des Qataris au PSG en 2011, le plan était de recruter des stars tout en formant le futur Messi. Près de dix ans plus tard, les stars ont bien été au rendez-vous mais les Messi sont toujours attendus. Le centre de formation parisien a pourtant tourné à plein régime mais hormis l'exception Presnel Kimpembé, toutes les pépites ont été contraintes d'aller voir ailleurs pour avoir une chance de faire leurs preuves. Ce soir, quatre d'entre elles se dresseront face aux Parisiens, dans les rangs du LOSC. Il s'agit du gardien Mike Maignan, des milieux Boubakary Soumaré et Jonathan Ikoné ainsi que de l'attaquant Timothy Weah. Et comme L'Equipe le souligne dans son édition du jour, certains ne dépareilleraient pas dans les rangs des vice-champions d'Europe…

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU PARIS SAINT-GERMAIN

Soumaré aurait largement sa place au PSG

« Si Maignan souffrirait de la concurrence avec Navas et si Weah a été trop souvent blessé pour être perçu comme une alternative, les qualités de percussion d’Ikoné ne seraient pas de trop. Qu’a-t-il de moins que Julian Draxler ou Pablo Sarabia ? Rien. Dans un milieu qui manque de rythme, l’apport de Soumaré serait évident : « C’est le type de joueur qui manque au PSG, explique le recruteur d’un grand club européen. Techniquement, en termes de vélocité, de puissance, il apporterait beaucoup ». »

« Herrera, Paredes, Gueye, Danilo : Soumaré peut regarder ces quatre-là droit dans les yeux. Il en aura l’occasion ce soir. Un soir pour prouver aux dirigeants du PSG de l’époque que leur politique sportive en matière de jeunes a connu de vrais trous d’air… »