PSG - Dijon (4-0) : Tuchel a bien envoyé un message à Leonardo avec Danilo
Leonardo et Thomas TuchelCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
POLEMIQUE

PSG - Dijon (4-0) : Tuchel a bien envoyé un message à Leonardo avec Danilo

En positionnant le milieu Danilo en défense centrale hier contre Dijon (4-0), l'entraîneur du PSG, Thomas Tuchel, a rappelé à son directeur sportif, Leonardo, à qui il a réclamé un renfort à ce poste, que c'est lui qui commandait.

Lorsque la composition du PSG pour affronter Dijon hier soir est tombée, tout le monde a été surpris : Thomas Tuchel a-t-il vraiment aligné son milieu de terrain Danilo en défense centrale et son défenseur central Marquinhos en sentinelle ? Eh bien oui, l'Allemand a osé. Et tout le monde y a vu une provocation à l'égard de son directeur sportif, Leonardo, qui a recruté le joueur au FC Porto alors que son technicien réclamait un remplaçant à Thiago Silva. Mais rapidement, la chaîne du PSG puis des journalistes proches du club de la capitale ont éteint l'incendie en assurant que ce replacement de Danilo est aussi un choix de Leonardo. Dans son édition du jour, L'Equipe rétablit la vérité…

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DU PSG

Un choix "autant politique que sportif"

Le quotidien national rappelle que si Danilo a bien déjà joué en défense centrale, c'était lors de son année à Roda JC, aux Pays-Bas (en 2012-13), et qu'il n'y avait dépanné qu'occasionnellement avec le FC Porto. En outre, sa prestation face aux très faibles Dijonnais ne saurait servir de repère. Pour Damien Degorre, Draxler ou Sarabia aurait fait aussi bien. Au contraire, même, le Portugais comme Marquinhos au milieu risquent de souffrir à ces postes contre-natures face à des adversaires plus cotés.

L'Equipe conclut : « Alors pourquoi l’y avoir installé ? Ce choix de l’entraîneur apparaît au moins autant politique que sportif. Il peut être interprété comme une volonté de multiplier les essais ou comme un souci de rappeler que c’est lui qui compose l’équipe. L’opposition entre Tuchel et « Leo » est sans doute moins frontale qu’avant la clôture du mercato. Mais on est encore loin de la détente. »