Carlo Ancelotti (Real Madrid)
Carlo Ancelotti (Real Madrid)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
FRICTIONS ?

Real Madrid : un joueur rebelle fait plier Ancelotti, un autre drague Mbappé et Haaland !

Si le Real Madrid a pris seul la tête de la Liga ce week-end, Carlo Ancelotti doit faire face à un première problématique dans son effectif. Il s’appelle Isco et n’était pas très content samedi à Grenade (4-1).

Zapping But! Football Club PSG : les 10 plus grosses ventes des Rouge et Bleu

Le Real Madrid a viré en tête de la Liga ce week-end et peut préparer plus sereinement son périlleux déplacement de demain à Tiraspol pour affronter le Sheriff en Ligue des champions (21h). En attendant, Carlo Ancelotti doit gérer un problème dont il se serait bien passé. Il se nomme Isco. Selon El Larguero, le milieu de terrain espagnol a fait des siennes samedi à Grenade sur le banc (4-1).

Alors qu’il venait de s’échauffer pour finalement comprendre qu’il n’entrerait pas en jeu, Isco aurait décidé de se rasseoir au lieu de poursuivre sa préparation le long de la ligne de touche ! Averti de son agacement par son fils Davide, le coach du Real Madrid se décidait alors à faire entrer le rebelle à la place de Luka Modric (79e)... histoire de ne pas « envenimer la situation. » Autre petit souci à régler pour Ancelotti : le cas Kylian Mbappé.

Si les dirigeants du Real Madrid avaient bien signifié aux Merengue de ne plus piper mot sur le buteur du PSG, Vinicius Junior a quelque peu débordé. « Mbappé ? C’est un grand joueur mais je ne parle pas des joueurs des autres équipes, a-t-il affirmé dans El Larguero. Non, je ne peux pas en parler (rires). Mbappé ou Haaland ? Bon, je prendrais les deux ! Oui, les deux ! Ils peuvent marquer une époque comme Messi, Cristiano Ronaldo ou d’autres joueurs du Real Madrid. »

Pour résumer

Si le Real Madrid a pris seul la tête de la Liga ce week-end, Carlo Ancelotti doit faire face à un première problématique dans son effectif. Il s’appelle Isco et n’était pas content à Grenade (4-1). Vinicius Junior, lui, a débordé...

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert