Stade de Reims, OM – Mercato : une manne imprévue avant la vente de Boulaye Dia
Jean-Pierre CaillotCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
JUSTICE

Stade de Reims, OM – Mercato : une manne imprévue avant la vente de Boulaye Dia

Le Stade de Reims n'aura pas forcément le couteau sous la gorge pour vendre Boulaye Dia (cible de l'OM) en janvier. La FFF va lui verser 5 M€.

Zapping But! Football Club Ligue 1 : le classement des buteurs de la saison 2020-2021

Si le Stade de Reims a besoin de 10 M€ pour finir la saison et être sûr de pouvoir payer ses salaires, Jean-Pierre Caillot ne compte pas seulement sur la grosse vente de Boulaye Dia en ce mois de janvier pour arriver à ses fins.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU STADE DE REIMS

Le tribunal condamne la FFF face à Reims

Ce vendredi, le club champenois a reçu l'assurance de récupérer 4,78 M€ en provenance de la FFF. Un chèque bienvenu qui correspond à la condamnation de la Fédération à dédommager Reims pour sa relégation en Ligue 2 à l'issue de la saison 2015-16. En effet, les Rouge et Blanc, qui étaient descendus sportivement, auraient dû être réintégré dans l'élite à la place du SC Bastia, dont l'état des finances était dans le rouge vif. La FFF a fait un cadeau au club insulaire et paie aujourd'hui les pots cassés.

La justice ayant donné raison à son club et l'ayant dédommagé du préjudice, le président Caillot était satisfait du jugement rendu par le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne (Marne) : « La somme (4,78 millions d'euros) est importante, surtout eu égard à ce contexte particulier, mais c'est surtout un principe qui a été reconnu. Il y a désormais la possibilité pour la Fédération de faire appel, et nous verrons bien ce qu'elle fera, mais nous sommes satisfaits », a expliqué à l'AFP le dirigeant.

Le tribunal condamne la FFF face à Reims

Ce vendredi, le club champenois a reçu l'assurance de récupérer 4,78 M€ en provenance de la FFF. Un chèque bienvenu qui correspond à la condamnation de la Fédération à dédommager Reims pour sa relégation en Ligue 2 à l'issue de la saison 2015-16. En effet, les Rouge et Blanc, qui étaient descendus sportivement, auraient dû être réintégré dans l'élite à la place du SC Bastia, dont l'état des finances était dans le rouge vif. La FFF a fait un cadeau au club insulaire et paie aujourd'hui les pots cassés.

La justice ayant donné raison à son club et l'ayant dédommagé du préjudice, le président Caillot était satisfait du jugement rendu par le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne (Marne) : « La somme (4,78 millions d'euros) est importante, surtout eu égard à ce contexte particulier, mais c'est surtout un principe qui a été reconnu. Il y a désormais la possibilité pour la Fédération de faire appel, et nous verrons bien ce qu'elle fera, mais nous sommes satisfaits », a expliqué à l'AFP le dirigeant.