Matthieu DreyerCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
CHOIX

ASSE : Dreyer a de nouveau repris la main, fin de la valse des gardiens !

Etienne Green à nouveau défaillant contre le Paris FC (0-2), c'est Matthieu Dreyer qui était titulaire samedi dernier à Amiens (1-0). Et il a su saisir sa chance, victoire et clean sheet à la clé...

Zapping But! Football Club ASSE : La stratégie de Batlles est-elle la bonne ?

Ayant encaissé 14 buts en 8 matches, Etienne Green, déjà fragilisé par ses deux expulsions contre Le Havre et Pau, l'était encore plus après la défaite face au Paris FC (0-2), où il n'avait pas été très clair sur les deux buts encaissés. Et le couperet est tombé à Amiens, où le natif de Colchester a retrouvé le banc, au bénéfice de Matthieu Dreyer. Auteur des deux seules clean sheets stéphanoises de ce début de saison (lors des seules victoires contre Bastia et Bordeaux), l'ancien Merlu n'avait encaissé que 6 buts en 5 rencontres avant de retrouver un stade de la Licorne qu'il connait bien pour avoir porté les couleurs du club picard de 2018 à 2020, en temps que doublure de Régis Gurtner. Dreyer s'était d'ailleurs exprimé sur le site de la Métropole d'Amiens avant de faire son retour à la Licorne. « Je suis resté proche de Régis Gurtner et c’est top qu’Amiens fasse un bon début de saison, avait-il confié. Je ne suis pas surpris de voir l’ASC en haut. L’équipe avait plutôt bien fini la saison passée et semble avoir recruté de bons mecs. Est-ce spécial de revêtir le maillot des Verts ? On m’aurait fait la même proposition ailleurs, je ne serais pas venu. C’est l’un des plus beaux défis de ma carrière : remettre à sa place un mythe comme Saint-Étienne. Quand on vient jouer avec une autre équipe ici, on voit bien que c’est spécial. Mais le vivre de l’intérieur est incroyable. Le début de saison est délicat. Le club a été marqué par tout ce qui s’est passé. Mais c’est à nous, les recrues, d’apporter quelque chose de nouveau, de ne pas tomber dans la sinistrose. La tâche est grande. Partout où on joue, les stades sont pleins et nos adversaires se transcendent ».

« Trouver des automatismes, ça prend du temps, ça ne se fait pas comme ça »

Ce qui n'a pas été vraiment le cas des Amiénois, passés clairement à côté de leur match samedi dernier. Et avec un Dreyer décisif sur une reprise de Tolu Arokodare, et rassurant dans ses interventions, l'ASSE a signé sa première victoire de la saison à l'extérieur. Une victoire qui lui permet de sortir un peu la tête de l'eau au classement même si elle reste relégable (18e). « Ça fait du bien de gagner et de ne pas prendre de buts, a commenté l'ancien Merlu à son passage en zone mixte. On en avait besoin. En plus, venir gagner ici, ce n'était pas évident. Il va falloir continuer, ne pas s'arrêter là. On a fait ce qu'il fallait sur ce match, à nous de continuer pour enchaîner un peu plus que ce qu'on a pu faire avant ». Et à lui d'ajouter... « Cela fait maintenant deux mois qu'on est ensemble. Trouver des automatismes, ça prend du temps, ça ne se fait pas comme ça. Il faut créer quelque chose. On est en train de le faire petit à petit et on fera les comptes à la fin. On a peut-être pris conscience qu'on devait tous faire un peu plus ». Dreyer a en tout cas marquer des points à Amiens. Assez pour que Batlles arrête un peu avec la valse des gardiens, ce qu'il a confirmé ce jeudi en conférence de presse. Un Batlles qui l'a félicité après la victoire en Picardie. « Matthieu nous a laissés dans le match, il fait un bel arrêt en première période, il a amené de la sérénité », a-t-il expliqué. Une sérénité bienvenue, qui a tranché avec la fébrilité de Green, plutôt contagieuse depuis le début de la saison...

Les stats parlent clairement pour lui

Depuis le début de la saison, l'ASSE a pris 2 points par match (10/5) et encaissé 0,8 but par rencontre (4/5) lorsque Mathieu Dreyer a joué. Avec Etienne Green, elle n'a pris que 0,5 point par match (4/8) et encaissé 2,4 buts par rencontre (19/8)...

Pour résumer

Etienne Green à nouveau défaillant contre le Paris FC (0-2), c'est Matthieu Dreyer qui était titulaire samedi dernier à Amiens (1-0). Et il a su saisir sa chance, victoire et clean sheet à la clé... Batlles l'a duit : c'est lui qui jouera samedi contre Rodez, en Coupe de France.

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.