Laurent BatllesCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
SILENCE ILS COULENT...

ASSE – L'analyse de Laurent Hess : « Batlles n'y arrive toujours pas, la colère gronde chez les supporters »

Le coach de l'ASSE a changé son système contre le Paris FC mais cela n'a pas empêché son équipe de concéder sa 5e défaite de la saison. Ce qui a provoqué la colère des supporters...

Zapping But! Football Club ASSE : le palmarès complet des Verts

Ce n'était donc pas une question de système... Après la défaite à Sochaux (1-2), Laurent Batlles avait annoncé des changements et il a tenu parole puisqu'il est revenu à une défense à quatre pour la venue du Paris FC, avec le retour en grâce de Mickaël Nadé, préféré à Jimmy Giraudon pour épauler Anthony Briançon. Mais face à des Parisiens eux aussi auteurs d'un début de saison peu conforme à leurs ambitions, les Verts ont concédé leur 5e défaite de la saison, la 3e lors de leurs quatre derniers matches. Et cette fois, ils ont déjoué, incapables d'enflammer un Chaudron qui a fini par se retourner contre eux, face à tant de médiocrité et de frustration. Avant le coup de sifflet final, le kop nord a commencé par lancer son éternel « Direction démission », puis de cibler Roland Romeyer, invité à prendre enfin sa retraite.

« Vous êtes des nuls »

Et après des sifflets nourris, les Magic Fans ont demandé « une équipe digne de son public », avant de chanter « Vous êtes des nuls », puis de tourner le dos aux joueurs quand ceux-ci étaient en route pour aller les saluer. En conférence de presse, Batlles est venu dire que l'ASSE jouait le maintien, et qu'il était inquiet. Ce qui montre qu'à défaut de trouver des solutions, l'ancien troyen a au moins le mérite d'être lucide... Toujours relégables, les Verts, orphelins de Jean-Philippe Krasso, n'affichent aucun progrès. Ils continuent d'encaisser deux buts par match, avec un Etienne Green encore en difficulté face au Paris FC. Symboles de ce premier tiers de saison cauchemardesque, ses recrues sont quasiment toutes dans le dur, à l'image de Cafaro, blessé d'entrée, de Pintor, hors sujet, mais aussi de Bouchouari et Wadji, qui n'en finissent plus de décevoir après leur baptême du feu réussi contre Bastia (5-0). Après la rencontre, seuls Thomas Monconduit et Anthony Briançon sont venus commenter la débâcle. Et délivrer un message d'appel au calme. « Il ne faut surtout pas commencer à douter », a notamment glissé le milieu de terrain.

4 points de retard sur le premier non relégable

Mais après 12 journées, comment ne pas douter, comment ne pas être inquiet ? L'ASSE est 19e de L2, elle compte quatre points de retard sur le premier non relégable (Annecy), elle tourne à moins d'1 point par match, elle n'a pris qu'1 point lors des quatre dernières journées, elle a la plus mauvaise défense de L2, son meilleur buteur sera encore absent le week-end prochain à Amiens et son entraîneur peine à remédier à ses nombreux maux. Son président exécutif, Jean-François Soucasse, lui, est d'une grande discrétion, et ses actionnaires sont toujours là. Au grand dam d'un peuple vert qui n'en finit plus de se demander ce qu'il a fait pour mériter tout ça.

Pour résumer

L'ASSE est relégable, elle tourne à moins d'1 point par match, elle n'a pris qu'1 point lors des quatre dernières journées, elle a la plus mauvaise défense de L2, son meilleur buteur sera encore absent le week-end prochain à Amiens et son entraîneur peine à remédier à ses nombreux maux. ..

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.