La colère des supporters verts en mai dernier après la relégationCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
PROJET

ASSE : le plan de Markarian pour éviter le désastre

Sponsor du club, membre du conseil de surveillance, Olivier Markarian, candidat au rachat de l'ASSE, avait son plan de sauvetage pour éviter la relégation en L2 la saison dernière...

Zapping But! Football Club ASSE : retour du public, élément déterminant ?

L'ASSE est relégable et 20e de L2 après 15 journées, si bien que tout un peuple redoute à présent que la descente aux enfers des Verts se poursuive jusqu'en National, voire jusqu'à la mort du club. « On est en train d’assister à la mort de l’ASSE, un club qui fait pourtant partie de la vie et du quotidien de centaines de milliers de gens en France, a commenté le journaliste d’Eurosport Maxime Aubin sur Twitter. Ça aurait pu se finir autrement si ses deux présidents avaient accepté de passer la main quand ils en ont eu l’occasion. Pour rappel : Jérôme de Bontin et le fonds Peak6 auraient dû racheter l’ASSE une 1ère fois il y a cinq ans, mais se sont heurtés en dernière minute à la volonté des présidents de garder une partie du contrôle du club. Idem avec Blitzer cette année. Surpris également par le calme qui règne autour du club, malgré une 19eme place en Ligue 2 synonyme de descente en National. »

 

Romeyer et (surtout) Caiazzo n'ont pas voulu lui refiler le bébé
 

Selon le journaliste, les deux principaux responsables des déboires de l'ASSE sont donc ses deux principaux actionnaires, une opinion partagée par l'immense majorité des observateurs et des supporters stéphanois. Si Caiazzo et Romeyer, selon nos informations, n'ont jamais vraiment été sur le point de céder l'ASSE à David Blitzer cet été, malgré le communiqué publié au soir de la relégation en L2, l'offre la plus sérieuse reçue depuis l'officialisation de la mise en vente du club au printemps 2021 a été formulée par Olivier Markarian. Comme révélé dans nos colonnes, le Drômois, ancien patron de Markal, société familiale qu'il a revendue il y a un an, sponsor de l'ASSE depuis 18 ans et membre du conseil de surveillance, avait un vrai projet de reprise. Associé à un autre investisseur, le Luxembourgeois Fuchs, Markarian (52 ans) disposait d'une manne importante pour relancer l'ASSE : entre 50 et 100 M€. Il avait proposé 10 M€ à Caiazzo et 10 M€ à Romeyer pour racheter leurs parts, sachant que le premier avait mis 2 M€ il y a 15 ans pour racheter le club et le second 1 M€, tout comme son ancien associé Adao Carvalho. Mais les deux actionnaires ont refusé la proposition de Markarian. Ils lui auraient demandé le double pour lui laisser le club, soit 20 M€ chacun... Peu apprécié de Caiazzo, avec qui il s'était plusieurs fois opposé en conseil de surveillance, notamment quand Claude Puel avait imposé l'arrivée de Xavier Thuilot à ses côtés, Markarian avait son plan pour éviter la relégation en L2. Il comptait effectuer un gros Mercato, l'hiver dernier, avec l'achat de quatre ou cinq joueurs « à 200 000 € ». Un Markarian qui s'est vu fermer la porte et qui assiste, depuis, impuissant, à la descente aux enfers des Verts, comme tous les supporters...

 

Pour résumer

Sponsor du club, membre du conseil de surveillance, Olivier Markarian, candidat au rachat de l'ASSE, avait son plan de sauvetage pour éviter la relégation en L2 la saison dernière. Celui-ci passait notamment par un gros Mercato hivernal...

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.