Laurent BatllesCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
CRISE

ASSE : les erreurs de Batlles au crible

Petit listing des griefs que l'on peut reprocher à Laurent Batlles, alors que l'ASSE est 20e après 15 journées de L2...

Zapping But! Football Club ASSE : les 10 plus grosses ventes de l'histoire

L'ASSE 20e de L2 après 15 journées

Le bilan de Laurent Batlles est catastrophique puisqu'après 15 journées, l'ASSE se retrouve lanterne rouge de L2, avec la plus mauvaise défense du championnat, à 4 points du premier relégable. Eliminés de la Coupe de France par Rodez dès leur entrée en lice, les Verts n'ont affiché aucun progrès au fil des semaines, sombrant corps et âme samedi dernier contre Rodez (0-2).

 

Ses recrues, son staff

La responsabilité de Batlles dans cette première partie de saison cauchemardesque est engagée. Cette équipe, c'est la sienne. Il a lui même choisi la plupart des recrues, puisant notamment à Troyes (Giraudon, Chambost, Pintor, Namri), son ancien club, et faisant revenir au bercail Léo Pétrot, qu'il avait connu avec la réserve de l'ASSE. Batlles a aussi choisi son staff. Il a fait venir un adjoint et un analyste vidéo. Il a aussi choisi l'entraîneur des gardiens et le préparateur physique (Bédenik et Sangnier), qu'il avait côtoyés en réserve. Un staff qui, de l'avis général, manque d'expérience et de caractère.

 

Ses choix tactiques

Batlles a proné l'humilité depuis son arrivée mais son système de jeu à trois défenseurs, tourné vers l'attaque, en a manqué sérieusement. L'absence de véritables pistons s'est vite avérée préjudiciable tout comme celle d'un n°6, mais l'ancien troyen s'est entêté avec les options qui lui avaient permis de dominer la L2 avec l'ESTAC. Avec les résultats que l'on sait. Dans sa volonté de jouer, d'attaquer, Batlles a un peu trop oublié de défendre, alors que c'est la base. Incapable de trouver le bon équilibre, il a plusieurs fois tenté de changer de système, mans succès.

 

L'état d'esprit de ses joueurs

L'état d'esprit de son équipe a souvent interpellé, son manque de combativité, d'agressivité. Jusqu'à toucher le fond contre Rodez, avec une prestation cataclysmique qui laisse à penser que l'ancien meneur de jeu n'a plus les ressorts. Et des attitudes qui interpellent, là encore, chez certains joueurs. On pense à Krasso, qui n'a pas vraiment donné l'impression d'être à fond samedi dernier alors qu'il était capitaine, et bien sûr à Giraudon, qui a joué un vilain tour à l'équipe et à son coach avec son expulsion...

 


 

Cet été, il n'a pas vraiment été aidé !

Si la responsabilité de Laurent Batlles ne peut être contestée, l'ASSE paye surtout sa mauvaise gestion depuis des années et son manque de moyens. « On a fait ce Mercato avec le temps qu'on avait et les moyens qu'on avait », a rappelé Batlles avant Rodez. L'ancien troyen a fait appel à des joueurs qu'il connaissait ou qui lui ont été conseillés par son réseau parce qu'il s'est vu proposer peu de joueurs par la cellule de recrutement. Et parce que plusieurs pistes n'ont pas abouti. L'ancien niortais Ibrahim Sissoko a par exemple préféré rejoindre Sochaux qui lui a fait une meilleure proposition. Et Batlles, qui voulait Yoann Touzghar, a dû attendre la fin du marché pour voir arriver un attaquant, en la personne d'Ibrahima Wadji. Le manque de moyens est toutefois relatif puisque certaines recrues émargent à près de 30 000 € par mois, à l'image de Jimmy Giraudon et Anthony Briançon. Des salaires très importants pour la L2.

Pour résumer

Petit listing des griefs que l'on peut reprocher à Laurent Batlles, alors que l'ASSE est 20e après 15 journées de L2... Le coach des Verts s'est trompé dans le choix de certaines recrues, et son équipe manque caractère...

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.