Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

ASSE - L'oeil de Denis Balbir : « Se servir de la Coupe comme d'un laboratoire »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité des Verts. Cette semaine, on revient sur la victoire minimaliste de l'ASSE à Amiens et le match de Coupe qui se profile contre Rodez.

Zapping But! Football Club LOSC, OL, Monaco, OM : Top 10 des ventes de L1 vers la Premier League

« Samedi, l'ASSE s'est imposée à Amiens (1-0) sur le terrain d'un candidat à la montée. L'équipe picarde avait déjà montrée ses limites à Metz en début de saison (0-3) avant de se reprendre, les Verts avaient visiblement bien étudié le terrain. Pour Saint-Etienne, on peut parler d'exploit. Les Verts ont vraiment gagné au bon moment. Sans ce succès improbable, l'ASSE aurait sans doute été dernière du championnat à l'issue de la 13ème journée et mentalement ça aurait été dur. Quand on ambitionne de faire une série, il faut savoir aller chercher ce genre de victoire. Cela va amener un climat un peu plus serein autour de l'équipe.

« L'idéal à l'extérieur, c'est de parvenir à ne pas perdre. Quitte à tout bloquer »

Au delà des trois points qui arrivent à point nommé, je suis moins difficile que certains quant au contenu. Oui, cela n'a pas été l'un des plus beaux matchs de football de la saison mais la victoire est au bout et c'est d'abord ce qu'il faut retenir. Au stade de la Licorne, j'ai vu des choses intéressantes au niveau défensif. L'équipe était plus sereine qu'à l'accoutumé. Même s'il a aussi raté des occasions sur les derniers matchs, Ibrahima Wadji s'est remis en confiance en transformant son penalty. Il avait la pression. C'est bien pour lui de l'avoir converti.

Est-ce que ce match montre que l'ASSE va devoir choisir entre le beau jeu et le résultat ? Peut-être dans certains cas. L'idéal à l'extérieur, c'est de parvenir à ne pas perdre. Quitte à tout bloquer. Bien sûr, à domicile, les supporters ne se satisferont pas de ça. De toute façon, pour Laurent Batlles, ce serait jouer à contre-emploi. Je pense qu'il a bien conscience que pour gagner des matchs, il faudra proposer davantage. On ne peut pas se contenter d'attendre l'erreur de l'autre. Avec des joueurs comme Benjamin Bouchouari ou Jean-Philippe Krasso (à son retour de suspension), Saint-Etienne a quand même l'effectif et les moyens de faire mieux. A titre personnel, je ne pense pas que l'ASSE doit s'asseoir complètement sur sa philosophie même s'il est évident qu'en déplacement, il faut continuer à serrer les lignes.

« Aujourd'hui, le peuple vert se fout royalement de faire une épopée en Coupe »

Le week-end prochain, l'ASSE entre en lice en Coupe de France face à Rodez. Disons les choses clairement : étant donné le classement en Ligue 2 et la nécessité de sortir du bas de tableau, la Coupe de France est clairement accessoire cette saison ! Pour moi, il faut se servir de cette rencontre comme d'un laboratoire. Un match de préparation pour remettre certains joueurs à niveau, pour tester des jeunes proches de l'équipe première. Aujourd'hui, le peuple vert se fout royalement de faire une épopée en Coupe de France. Il y a un club à sauver et ça doit être la priorité. »

La chronique ASSE de Denis Balbir

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité des Verts. Cette semaine, on revient sur la victoire minimaliste de l'ASSE à Amiens et le match de Coupe qui se profile contre Rodez. Pour notre consultant, il y a déjà un premier choix à faire.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.