Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

ASSE - L'oeil de Denis Balbir : « Tout le monde est fautif »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité des Verts. A l'issue d'ASSE - Rodez qui a vu l'équipe de Laurent Batlles plonger à la dernière place avant la trêve, notre consultant amoureux de Sainté tire à vue.

Zapping But! Football Club Top 10 : les meilleurs buteurs de la décennie

« A la trêve, l'ASSE est 20ème de Ligue 2 et éliminé de la Coupe de France. Le bilan est catastrophique et il est tout simplement dû à un manque de talent. Si on pensait que certains joueurs, avec leur expérience, seraient un vrai atout pour les Verts, il n'en est rien. Ce groupe n'est pas composé pour la Ligue 2. Il manque de tout : du charisme, de l'autorité, du caractère. Depuis le début de saison, on s'est laissé griser par la réussite insolente de Jean-Philippe Krasso en août. On s'est laissé griser par les débuts de Benjamin Bouchouari. On s'est laissé bercer par certaines séquences, trop réduites malgré tout. Voir Sainté dernier de L2, c'est injuste pour les supporters mais tellement mérité aux vues de ce que cette équipe montre.

« J'ai mal au cœur car Laurent Batlles est quelqu'un que j'aime beaucoup »

Avant le match de Metz, j'avais échangé avec Laurent Batlles. On a parlé de la course à handicap des Verts, avec les trois points en moins, avec les matchs à huis-clos, avec des cartons rouges... Mais pour réussir dans ce championnat, on sait les ingrédients qu'il faut mettre. Ils n'ont pas été mis. Pour sa défense, Laurent Batlles me disait qu'il avait changé énormément de joueurs. Maintenant, quand on change autant de joueurs et qu'on n'a pas les résultats, ça veut aussi dire qu'on s'est trompé sur toute la ligne. On s'est trompé sur certains joueurs, sur le gardien en donnant les clés à un jeune prometteur mais inexpérimenté (Etienne Green)...

J'ai mal au cœur car Laurent Batlles est quelqu'un que j'aime beaucoup. Tout comme Jean-François Soucasse, il fait partie des personnalités que j'ai apprécié lorsqu'ils étaient joueurs. C'est difficile de leur jeter la pierre mais c'est aussi un devoir que de porter un avis objectif sur les choses. En tant qu'entraîneur, Laurent Batlles est malheureusement le fusible idéal. Cette année, l'ASSE ne jouait pas directement la montée mais devait préparer l'équipe en vue de jouer le retour en Ligue 1 pour 2023-24. Aujourd'hui, il va quasiment falloir repartir d'une feuille blanche. Dans ce groupe, aucun joueur n'a le niveau pour jouer la remontée et ça, c'est une erreur commune. Erreur qui est aussi celle des deux actionnaires.

« Sainté n'a déjà plus le temps de s'apitoyer sur son sort »

Tout le monde est fautif et quand on voit qu'il y a 17 000 personnes contre rodez en Ligue 2 mais on les plaint tellement … Ce pauvre maillot à ce point sali, ces pauvres supporters... Maintenant il convient de vite réagir. Déjà pour ne pas descendre à l'échelon inférieur, ce qui marquerait la mort du club. Pour se maintenir en Ligue 2, il faut d'autres joueurs. Il faut aussi de l'argent. Je ne sais pas comment les choses vont se faire mais il faut qu'elles soient faites vite et bien. Sainté n'a déjà plus le temps de s'apitoyer sur son sort.

Est-ce au tandem Romeyer – Caïazzo de reprendre la barre aujourd'hui ? Vu la défiance qu'ils suscitent, c'est difficile à dire. J'ai eu un échange avec Roland Romeyer et c'est une personne que je n'ai pas envie de pousser dans les orties. Il a le club dans le sang, la situation lui fait mal au cœur et aujourd'hui, c'est évident qu'il va essayer de reprendre les choses en mains. Etant donné que le club reste la propriété de ces deux présidents, les choses doivent venir d'eux. Roland Romeyer peut être l'homme de la situation pour décider. Est-ce qu'il prendra la bonne décision ? C'est encore autre chose... Aujourd'hui, l'ASSE doit reprendre le travail qu'il aurait dû faire sur le Mercato d'été. Il y a tout à refaire. Ces mêmes joueurs n'auront pas plus de talent au retour de la trêve. Ce qu'il peut surgir, à la rigueur, ce sont des capacités physiques et mentales pour sortir la tête de l'eau ».

La chronique ASSE de Denis Balbir

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité des Verts. A l'issue d'ASSE - Rodez qui a vu l'équipe de Laurent Batlles plonger à la dernière place avant la trêve, notre consultant amoureux de Sainté tire à vue et attend des actes.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.