FC Nantes – L'oeil de Denis Balbir : « Le Collectif nantais, c'est un rêve »
Waldemar KitaCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

FC Nantes – L'oeil de Denis Balbir : « Le Collectif nantais, c'est un rêve »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité de Ligue 1. Cette semaine, il s'attarde sur la situation complexe au FC Nantes où un nouveau projet est sorti du bois.

Zapping But! Football Club Liga : le classement des buteurs de la saison 2020-2021

« La semaine a encore été agitée au FC Nantes. Vendredi dernier, le « Collectif nantais » est sorti du bois en donnant une conférence de presse pour vendre un projet. Le lendemain, dans les colonnes de L'Equipe, Waldemar Kita s'est exprimé à nouveau pour réaffirmer sa volonté de continuer à la tête des Canaris. Cela ne fait pas franchement évoluer le problème du FC Nantes.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

« S'il y a un défaut que Kita n'a pas, c'est qu'il est tenace »

« S'il y a un défaut que Kita n'a pas, c'est qu'il est tenace »
Mickaël Landreau, le visage du "collectif nantais".Credit Photo - Icon Sport

D'un côté, on a un président qui a injecté de l'argent, fait de multiples erreurs, été désastreux dans sa communication et qui a sans doute tous les défauts de la terre. En revanche, s'il y a un défaut que Waldemar Kita n'a pas, c'est qu'il est tenace. Est-ce une bonne nouvelle ? Pas pour les supporters nantais qui l'ont pris en grippe... Aujourd'hui, j'ai vraiment l'impression que Kita est prêt à rester coûte que coûte, même s'il a tout le monde contre lui.

Dans l'autre coin du ring, il y a le « Collectif nantais ». Pour moi, c'est un rêve. On vante un projet avec Mickaël Landreau à sa tête, appuyé par des entraîneurs comme Raynald Denoueix ou Coco Suaudeau dont ça ne sert à rien d'avancer le CV. Oui, le « Collectif nantais » vend une certaine idée du football et du jeu déployé mais cela reste un fond collectif qui vise à rassembler mais qui, pour l'instant, n'a pas les moyens de ses ambitions. Je ne vais pas dire que le projet manque de sérieux. Ce serait sévère. Mais en tout cas, le « Collectif nantais » manque de solutions au niveau purement économique.

« Une alliance entre ceux qui ont l'argent et ceux qui ont de bonnes idées »

Pour schématiser, on a un président tenace qui a l'argent mais qui est détesté et des gens en face qui s'affichent avec bonomie et sourires mais qui n'ont pas les moyens de leurs ambitions. A mon sens, la seule chose à faire est de réaliser l'impossible : une alliance entre ceux qui ont l'argent et ceux qui ont de bonnes idées.

Dans un premier temps, le plus urgent est que tout le monde prenne le temps de se rencontrer pour apaiser les choses. C'est la première étape avant d'imaginer ne serait-ce qu'une réconciliation. Après, pour qu'une réconciliation soit possible, il faut que le président Kita fasse amende honorable de toutes ses erreurs et qu'il ne les renouvelle pas. Une chose est certaine : s'il a besoin d'argent, il va falloir qu'il trouve des alliances ... »

Pour résumer

Faute de moyens, Denis Balbir ne laisse pas beaucoup d'espoirs au Collectif nantais de convaincre Waldemar Kita au FC Nantes.

Alexandre Corboz
Article écrit par Alexandre Corboz