Blanc 0 - Tudor 1Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

OM - OL / L'oeil de Denis Balbir : « A court terme, la victoire face à Lyon donne de l'air à Tudor »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité de la Ligue 1. Cette semaine, on s'attarde sur le choc OM - OL de dimanche (1-0) qui n'a pas tenu ses promesses en terme de spectacle mais relancé Marseille...

Zapping But! Football Club Top 10 : les meilleurs buteurs de la décennie

« Dimanche soir, on n'a pas vu un grand Olympico entre l'OM et l'OL (1-0). C'est un euphémisme de le dire. C'était un petit match qui n'a pas tenu ses promesses. L'OM cherchait désespérément une victoire depuis quatre journées en Ligue 1, les Phocéens l'ont obtenu et c'est finalement assez mérité. Mérité pour le public, mérité pour les joueurs qui n'ont jamais renoncé malgré la mauvaise série actuelle et ont marqué un but plein de hargne sur coup de pied arrêté. Cette victoire remet en scelle Marseille avant le choc à Monaco et c'est ce qu'on retiendra en premier lieu.

« Tudor en danger ? Je pense qu'il le sera de manière permanente désormais »

Dans cet Olympico, Igor Tudor a vécu une soirée spéciale, lui qui a été accueilli plus que fraîchement après l'élimination en Coupe d'Europe et son coaching bizarre contre Tottenham. Le Croate a désormais conscience d'une chose : en cas de défaite, il a une épée de Damoclès au dessus de sa tête. La sortie de piste a été tellement marquante, tellement imprévisible, qu'il n'a plus le droit à l'erreur. L'irrégularité de son coaching et des résultats caractérise bien l'OM de cette saison.

Igor Tudor s'est-il donné de l'air ? Est-il toujours en danger ? Je pense qu'il le sera de manière permanente désormais car il avait l'équipe pour réussir en Europe et ne l'a pas fait. Maintenant pour qu'un coach soit en danger, il faut qu'il y ait les finances derrière. Limoger un entraîneur, ça a un coût. Il faut aussi trouver son remplaçant. En sachant qu'il y a le feu en coulisses où le directeur de la communication Jacques Cardoze a été mis à l'écart. On ne peut pas dire que l'OM va très bien mais il parvient à se rassurer ponctuellement. A court terme, la victoire contre Lyon donne de l'air à Tudor. Tout peut être remis en question de week-end en week-end.

« Une toute petite équipe de Lyon »

Parlons de l'OL maintenant. Au Vélodrome, on a vu une toute petite équipe de Lyon. Si on pensait l'OL guéri après ses victoires face à Montpellier et Lille, le résultat a rattrapé des Gones où, encore une fois, Anthony Lopes a été le meilleur joueur. Offensivement, c'était le désert pour Lyon : quelques actions sans brio, une révolte beaucoup trop tardive... Au milieu, Houssem Aouar a encore été l'ombre de lui-même, proche d'être rangé dans la catégorie Espoir déchu. Cela fait beaucoup de paramètres qui font Lyon est reparti avec une défaite logique. Défaite qui aurait pu être plus lourde car, pour moi, il y avait penalty sur Alexis Sanchez.

Laurent Blanc aura beaucoup de travail durant la trêve internationale pour refaire de Lyon un candidat à l'Europe durant la deuxième partie de saison. Je ne suis pas de ceux qui critiquent déjà le nouveau coach lyonnais. On ne peut pas dire que tout est rose après deux victoires et tout jeter en pâture après un Olympico perdu. Pour moi, Laurent Blanc a le recul et l'expérience nécessaire pour savoir où cette équipe peut et doit se bonifier. Je pense que le plus important c'est que, malgré le retard, il croit et parvienne à faire croire à son vestiaire que l'Europe est encore possible pour l'OL. Maintenant il ne faut plus trainer. Une victoire face à Nice lors du dernier match avant le Mondial est nécessaire. »

La chronique OM - OL de Denis Balbir

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité de la Ligue 1. Cette semaine, on s'attarde sur le choc OM - OL de dimanche (1-0) qui n'a pas tenu ses promesses en terme de spectacle mais relancé Marseille au dépend d'un petit Lyon.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.