Credit Photo - Montage à base de photos Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

PSG, OM, FC Nantes, Stade Rennais - L'oeil de Denis Balbir : « Une 6ème journée qui s'annonce passionnante »

Chaque lendemain de Coupe d'Europe, Denis Balbir décrypte les prestations des clubs français. Après 5 journées de phase de groupe, notre consultant est plutôt satisfait de voir que toutes les écuries hexagonales sont en capacité de s'offrir un printemps européen.

Zapping But! Football Club Ligue 1 : top 10 du bilan financier des clubs

« Ce qu'il faut en premier lieu retenir, c'est qu'à l'issue de la 5ème journée des phases de groupe des Coupes européennes, les six représentants français sont encore en course pour un avenir européen... Et toutes sont maîtres de leur destin pour s'offrir quelque chose même si Nantes dépend d'abord de Qarabag pour s'offrir un tour de barrage de Ligue Europa plutôt qu'un basculement en Conférence. C'est déjà un gros point positif. On notera aussi qu'il y a des enjeux absolument partout ce qui nous promet une 6ème journée passionnante.

Sur la dernière journée de Ligue des Champions, le PSG va jouer la première place à distance face au Benfica Lisbonne. Mardi soir, les Franciliens ont fait le spectacle et déroulé leur football face au Maccabi Haïfa (7-2). Dans le jeu, Paris a été exceptionnel dans sa démonstration de force même si l'adversaire était de moindre calibre que les deux autres. Malgré tout, il fallait gagner et le PSG nous a donné beaucoup d'allant, beaucoup de talent, de spectacle, un vrai jeu collectif... C'est le PSG qu'on aime.

« Avec l'OM, ce sera tout ou rien ! »

Mercredi, on a assisté à la seule défaite française de la semaine, celle de l'OM sur le terrain de l'Eintracht Francfort (1-2). Un résultat qui rend ce groupe totalement indécis avec tout le monde en capacité de se qualifier ou de finir dernier à l'aune de la 6ème journée. Les Marseillais reviennent d'Allemagne avec des regrets. Comme d'habitude, l'OM prend un but très tôt en Europe. Cette équipe sait pas gérer ses débuts de match. C'est vraiment triste car, comme le but de Mattéo Guendouzi l'a montré, ce Marseille avait le talent pour faire beaucoup mieux sur la pelouse du Champion d'Europe. Désormais, il faudra jouer une finale face à Tottenham au Vélodrome. Ce sera tout ou rien ! Je ne doute pas que l'ambiance sera folle. En espérant que les Spurs ne viennent pas doucher l'ambiance dans une semaine. J'ai peur que cela devienne très difficile pour ce Marseille qui a aussi des problèmes pour s'imposer à domicile en ce moment...

Pour ce qui est des équipes qui jouaient jeudi, Nice et Monaco ont bien redressé la barre face au Partizan Belgrade (2-1) et à Ferencvaros (1-1). Avant la dernière journée, le Gym est placé pour remporter sa poule de Conférence et l'ASM tient la deuxième place avant la réception de l'Etoile Rouge qui devrait lui permettre de s'assurer une place en barrages. Pour deux équipes auteurs d'un parcours aussi irrégulier, c'est forcément une bonne nouvelle.

« Quand on regarde Nantes, on a vraiment le parfum de la Coupe d'Europe »

Contre Qarabag (2-1), Nantes s'est encore une fois offert un fantastique final en marquant le but de la victoire à la 95ème minute dans un stade de la Beaujoire surchauffé. Nantes, c'est le charme de l'Europe. Cela récompense vraiment une équipe qui ne renonce jamais portée par un public exceptionnel. Les Canaris ne sont pas maîtres de leur destin et dépendent du résultat de Fribourg en Azerbaïdjan mais ils ont au moins la certitude d'être reversé en C4 avant d'aller défier l'Olympiakos (déjà éliminé) chez lui. Quand on regarde Nantes, on a vraiment le parfum de la Coupe d'Europe.

Je vais finir sur le Stade Rennais, qui était déjà qualifié et qui, pour moi, est la plus grande déception de la semaine. Ou tout du moins la plus grosse frustration. Quand on mène 3-0 à l'extérieur au bout de 30 minutes, on n'a pas le droit de se faire rejoindre. Même dans un volcan comme à Fenerbahçe. Ce sont deux points qui peuvent être terribles dans les têtes car les hommes de Bruno Genesio avaient la maîtrise. Peut-être ont-ils marqué trop tôt ? Toujours est-il que, malgré ça, la France se replace à l'indice UEFA après cette semaine et c'est plutôt une bonne nouvelle. »

La chronique Europe de Denis Balbir

Chaque lendemain de Coupe d'Europe, Denis Balbir décrypte les prestations des clubs français. Après 5 journées de phase de groupe, notre consultant est plutôt satisfait de voir que toutes les écuries hexagonales sont en capacité de s'offrir un printemps européen.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.