FC Nantes : revers financier pour Kita, attaqué par des politiques
Waldemar KitaCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
DE MAL EN PIS

FC Nantes : revers financier pour Kita, attaqué par des politiques

Propriétaire de la Beaujoire, la métropole de Nantes a décidé de multiplier par trois le loyer du stade où se produit le FCN. Un coup dur pour son président, Waldemar Kita, en plus attaqué par les écologistes.

L'annonce de nouvelles négociations entre le FC Nantes et la Métropole pour la location de la Beaujoire avait fait grincer des dents il y a quelques semaines. Car la collectivité offrait quasiment le stade aux Canaris, tant le loyer était faible. En cette période de crise financière pour tout le monde et à un moment où Waldemar Kita continuait de vouloir bâtir une nouvelle enceinte, ça la fichait mal. Mais cette fronde populaire a vu ses efforts récompensés.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

"Tu peux compter sur nous pour t'accompagner dans ce combat"

Ce mardi, la Métropole de Nantes a en effet fait savoir que le loyer de la Beaujoire allait quasiment tripler. Jusqu'à présent, il était de 160.000€ annuels alors qu'il sera désormais scindé en deux, avec une partie fixe de 250.000€ et une variable, dépendante du chiffre d'affaires de la billetterie, qui pourrait atteindre les 250.000€ elle aussi. Dans le pire des cas pour Waldemar Kita, ça ferait donc même plus que tripler…

Cette nouvelle a été accueillie avec joie par le groupe écologiste local. Via Twitter, celui-ci a félicité les élus à l'origine de cet accord mais surtout affirmé son soutien à l'actionnariat populaire qui vise à reprendre le FC Nantes à Kita ! "Tu peux compter sur nous pour t'accompagner dans ce combat", peut-on lire dans le tweet. Prêts à aller à la guerre pour récupérer leurs Canaris, les élus nantais !

Loyer de la Beaujoire triplé et attaque des écologistes contre Kita

Ce mardi, la Métropole de Nantes a décidé de tripler le loyer du stade de la Beaujoire. Un coup dur pour le FCN, en ces temps de crise financière. Par ailleurs, le groupe des écologistes a fait savoir qu'il soutenait l'actionnariat populaire lancé contre Waldemar Kita.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet