FC Nantes : un violent scandale gâche le maintien des Canaris en L1
Imran Louza (FC Nantes)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert

FC Nantes : un violent scandale gâche le maintien des Canaris en L1

Une trentaine d’individus cagoulés se sont introduits au sein du stade de la Beaujoire aux alentours de 22h45 alors qu’une trentaine de salariés fêtaient encore le maintien dans un salon du FC Nantes.

Zapping But! Football Club FC Nantes : les 10 plus grosses ventes des Canaris

Le FC Nantes jouera bel et bien en Ligue 1 la saison prochaine. Malgré une défaite contre le Toulouse FC hier à la Beaujoire (0-1), les hommes d’Antoine Kombouaré ont profité de leur succès de jeudi au Stadium (2-1) pour valider leur maintien.

La fête a été de courte durée. Selon Ouest France, une trentaine d’individus cagoulés se sont introduits au sein du stade de la Beaujoire aux alentours de 22h45 alors qu’une trentaine de salariés fêtaient encore le maintien dans un salon du FC Nantes. Waldemar Kita et son fils Franck venaient de quitter les lieux. 

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

Les assaillants ont fait deux blessés parmi les salariés

Les assaillants ont fait deux blessés légers parmi les salariés, qui ont réussi à maîtriser l’un de ces individus, qui a été remis aux forces de l’ordre. Ils seraient venus sur place après avoir appris que Mogi Bayat et Bakari Sanogo, dans l’euphorie de l’obtention du maintien, seraient allés déterrer le cercueil du « FC Kita », enfoui lors de la dernière journée de L1 à proximité de la Beaujoire par des supporters.

Pour résumer

La fête du maintien en Ligue 1 a été gâchée par de assaillants au FC Nantes.

Bastien Aubert
Article écrit par Bastien Aubert