Mogi Bayat
Mogi BayatCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
PRÉSOMPTION D'INNOCENCE

FC Nantes - Mercato : Mogi Bayat a encore de beaux jours devant lui en Belgique

Ce n'est pas parce qu'il est le principal suspect de l'opération "Mains propres" en Belgique que le directeur sportif officieux du FC Nantes Mogi Bayat ne peut plus y faire d'affaires.

Zapping But! Football Club FC Nantes : les transferts les plus chers

Après la révélation de l'intérêt du FC Nantes pour le milieu de terrain du Standard de Liège Nicolas Raskin (21 ans), la première pensée a été de se dire que, grâce à Mogi Bayat, les Canaris partaient avec une longue d'avance, incarnée notamment par Lille. Sauf que le sulfureux agent, ami proche de Waldemar Kita et directeur sportif officieux du FCN, est au cœur d'une grosse enquête judiciaire outre-Quiévrain, l'opération "Mains Propres", et que cela pourrait réduire son influence.

Sauf que c'est loin d'être le cas. Les clubs belges ont tellement besoin de son réseau à l'internationale que tant qu'il ne sera pas officiellement condamné, ils continueront de travailler avec lui ! C'est ce qu'a fait comprendre le président de Gand, Ivan De Witte au média belge De Standaard : « Mogi Bayat est l’un des rares courtiers orientés vers l’international en Belgique. Pour autant que je sache, dans les transactions avec AA Gent, il n’y a rien qui indique une quelconque forme de marche à côté de la ligne. Je pense que nous devons avoir une conversation approfondie avec Bayat. Mais nous n'allons pas le déclarer radicalement persona non grata maintenant ». 

Pour résumer

Ce n'est pas parce qu'il est le principal suspect de l'opération "Mains propres" en Belgique que le directeur sportif officieux du FC Nantes Mogi Bayat ne peut plus y faire d'affaires. Le président de Gand Gantoise s'est notamment positionné en sa faveur.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.