Pelé félicité par Jaïrzinho lors de son but contre l'Italie en 1970Credit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
SAGA MESSI VS CR7, THE LAST CHANCE

Messi vs Cristiano Ronaldo, qu'a donné le dernier Mondial des autres dieux du football ?

La Coupe du monde 2022 sera sans doute la dernière pour Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, qui ont écrasé les débats lors des quinze dernières années. Mais si on regarde les précédents, on se rend compte que les superstars réussissent rarement leurs adieux avec la plus belle des compétitions.

Zapping But! Football Club Ligue 1 : top 10 des meilleurs vendeurs de la décennie

A respectivement 35 et 37 ans, Lionel Messi et Cristiano Ronaldo ne devraient pas prendre part à une autre Coupe du monde que celle qui s'ouvrira en fin de semaine. C'est donc la dernière chance pour les deux génies de remporter l'épreuve suprême. L'Argentin a failli y parvenir en 2014 (finaliste) et il se présente au Qatar en confiance, fort d'un début de saison réussi avec le PSG mais surtout fort de deux titres remportés avec son pays en un an (Copa América 2021, Finalissima 2022). Tout l'inverse du Portugais, la tête dans le seau à Manchester United, où il vient d'allumer tout le monde dans une interview, et pas spécialement en veine avec la Selecçao. Mais qu'il se rassure, les rois du foot ont rarement droit à des sorties glorieuses en Coupe du monde !

L'exception qui confirme la règle vient du roi Pelé. En 1970, à même pas 30 ans, le Brésilien dispute son quatrième Mondial au sein d'une équipe exceptionnelle, qui passe tout le monde à la moulinette. En finale contre l'Italie (4-1), il ouvre le score d'une tête smashée sur une détente phénoménale et délivre un amour de passe décisive sur le quatrième but (il est aussi passeur sur le troisième). Dans le cadre exceptionnel du stade Aztèque de Mexico, O Rei remporte son troisième titre mondial après avoir entretenu sa légende avec des coups de génie comme une tentative de lob du milieu de terrain (face à la Tchécoslovaquie) ou une feinte-grand pont irréelle (contre l'Uruguay). Une fin en apothéose qui pèse très lourd quand il est question de déterminer l'identité du plus grand joueur de l'histoire.

Podcast Men's Up Life
 

Les adieux manqués de Maradona et Platini

Mais pour les autres, en revanche, c'est un peu la cata... A 33 ans, Diego Maradona se présente à la Coupe du monde 94 en très grande forme après une grosse préparation. Il marque un but d'anthologie face à la Grèce (4-0) lors du premier match mais se fait contrôler positif à l'éphédrine au terme du second (2-1 contre le Nigéria) et est exclu de la compétition... En 1986, lors de l'édition qui a vu Maradona décrocher le titre suprême quasiment tout seul, Michel Platini tire sa révérence sur un chef d'œuvre et une frustration. Le chef d'œuvre, c'est le France-Brésil  (1-1, 4 t.a.b. à 3) en quarts au cours duquel il marque mais manque son tir au but. La frustration, c'est l'élimination en demi-finales contre la RFA (0-2) mais surtout le fait de ne jamais avoir pu jouer à son meilleur niveau à cause d'une pubalgie tenace. Il avait alors 31 ans.

Pour Johan Cruyff, la dernière Coupe du monde a eu lieu à 27 ans, c'était en 1974, quand il a été à deux doigts de décrocher l'or. Mais finalement, ses Pays-Bas, qui avaient marché sur tous leurs adversaires, se sont pris les pieds dans le tapis contre la RFA (1-2). Notamment parce que la presse allemande avait révélé qu'une orgie avait eu lieu entre la demie et la finale de Munich. Les Oranje étaient plus forts que leurs adversaires, mais pas que leurs femmes, qui se sont senties trahies et leur ont fait vivre l'enfer. En 1978, il a souvent été dit que celui qui jouait alors à Barcelone avait refusé de se rendre en Argentine car il protestait contre la dictature. En vérité, il avait été victime d'un cambriolage quelques jours avant le départ et n'avait pas voulu quitter sa famille.

Zidane, le plus frustrant

Franz Beckenbauer a, comme Pelé, remporté la Coupe du monde lors de sa dernière participation (en 1974, à 29 ans). Mais l'Allemand est resté actif encore de longues années (8 exactement). Il a décidé d'arrêter de représenter la Mannschaft après le sacre de Munich et est parti courir le cachet à New York en 1977. Dommage car il avait largement le niveau pour participer à l'édition de 1978. Cette fin de carrière explique qu'il n'est pas aussi célébré que le Roi. Les deux héros du Mondial 1966, Bobby Charlton et Eusebio, ont connu des fortunes diverses par la suite. L'Anglais était au Mexique pour l'édition 1970 mais a été sorti en quarts de finale par la RFA (2-3 a.p.) après avoir mené 2-0 et été remplacé à vingt minutes de la fin car son sélectionneur voulait le préserver en vue des demies... Le Portugais, auteur de 9 buts en 1966 ayant permis à la Selecçao d'atteindre le dernier carré, n'a, lui, plus jamais réussi à se qualifier pour la reine des épreuves par la suite !

Le Fenomeno Ronaldo, sacré en 1994 (sans jouer) et 2002, a connu une dernière sortie sans éclat en 2006, où la Seleçao a été sortie par la France (0-1) en quarts de finale. Il avait alors 29 ans. Son compatriote Romario, lui, a gagné l'épreuve la dernière qu'il l'a jouée (en 1994, à 28 ans). Il en a d'ailleurs été le meilleur joueur. Mais en 1998, il aurait dû être présent en France, sauf que Mario Zagallo a refusé de le convoquer pour une histoire d'incompatibilité d'humeur. Ce qui avait valu au sélectionneur une caricature bien salée dans les toilettes d'un bar tenu par le "Baixinho" ! Ronaldinho, sacré en 2022, a subi l'affront de ne pas être retenu par Dunga pour l'édition 2010, alors qu'il avait 30 ans et brillait (par intermittences) à l'AC Milan. Mais le summum de la sortie ratée dans un Mondial revient à un Français, et évidemment à Zinédine Zidane, avec ce carton rouge reçu lors des prolongations de la finale de la Coupe du monde 2006 contre l'Italie (1-1, 5 t.a.b. à 3). Il avait 34 ans et c'était le dernier match de sa carrière. Une sortie tête basse alors qu'il avait réalisé un très bon tournoi, avec des performances incroyables face à l'Espagne (3-1), le Brésil (1-0) et le Portugal (1-0) à partir des 8es...

Pour résumer

La Coupe du monde 2022 sera sans doute la dernière pour Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, qui ont écrasé les débats lors des quinze dernières années. Mais si on regarde les précédents, on se rend compte que les superstars réussissent rarement leurs adieux avec la plus belle des compétitions.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.