ASSE, FC Nantes, RC Lens, PSG, OM, OL : un courrier fait craindre la mort de clubs de L1 !
Waldemar Kita (FC Nantes)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
DÉPÔT DE BILAN

ASSE, FC Nantes, RC Lens, PSG, OM, OL : un courrier fait craindre la mort de clubs de L1 !

Tous les clubs de Ligue 1 auraient reçu, mardi, une lettre de la DNCG de la LFP signée de son président Jean-Marc Mickeler. Le courrier fait froid dans le dos.

Zapping But! Football Club Ligue des Champions : le tirage au sort complet des 1/4 de finale

Les clubs de Ligue 1 n’en avaient sans doute pas assez avec la crise sanitaire, un autre sujet préoccupant pour leur futur débarque ! La DNCG a en effet remué le couteau dans la plaie ce mardi en envoyant une lettre qui les hanterait au point d’être largement commenté sur les groupes Whatsapp des dirigeants ! Dans sa missive de deux pages, le patron du gendarme financier anticipe que la plupart des clubs « verront leurs fonds propres fortement grevés en fin de saison et/ou connaîtront des difficultés de trésorerie avérées. »

Pour y remédier et surtout faire en sorte qu’aucun club qui débuterait la prochaine saison ne puisse la terminer, au risque de créer des problèmes d’équité, la DNCG exige de nouvelles garanties. Et c’est là que beaucoup tiquent.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'ASSE

« C’est à croire que la DNCG veut la mort de certains clubs »

« Au cas où le budget pour 2021-2022 ferait ressortir un déficit d’exploitation qui, à défaut de fonds propres suffisants au 30 juin 2021, serait couvert par des prévisions de plus-values sur mutations de joueurs, des apports d’actionnaires d’un montant équivalent devront être réalisés en début de saison en comptes courants bloqués et/ou en capital afin de sécuriser la situation de votre club », écrit la DNCG. Sous-entendu, L’Équipe analyse que les recettes liées au mercato ne seront pas comptabilisées sans un engagement de l’actionnaire.

De plus, la menace de relégation est clairement stipulée ! « C’est à croire que la DNCG veut la mort de certains clubs », pense un dirigeant très inquiet pour l’avenir. Des clubs étudient ainsi d’ores et déjà la valeur juridique du projet formulé par la DNCG. En creux, certains soupçonnent que derrière cette lettre se cache la volonté de changer le format des compétitions en passant à 18 ou 16 clubs en L1.