PSG, OM, OL, ASSE, FC Nantes, RC Lens : Mediapro s'estime victime d'une cabale médiatique !
Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
DROITS TV

PSG, OM, OL, ASSE, FC Nantes, RC Lens : Mediapro s'estime victime d'une cabale médiatique !

Acculé et face à ses mensonges, Mediapro tente de se défendre. Dans un communiqué, le groupe sino-espagnol dénonce une « campagne de dénigrement ».

Depuis le 6 octobre et le refus du diffuseur à payer sa traite de droits TV, Mediapro et la LFP se mènent un conflit larvé, conflit qui s'étale désormais sur le terrain juridique puisque le groupe sino-espagnol a demandé une médiation pour renégocier la baisse le montant dû à la Ligue pour le championnat de Ligue 1.

Peu désireux de laisser filer un produit qu'il a acquis sur l'appel d'offres 2020-24, Mediapro continue de jouer la montre et tire sur ses concurrents. Ainsi, le groupe de Jaume Roures s'est retourné en justice contre Canal+ pour « abus de position dominante ». Une manœuvre pour ralentir les discussions entre la Ligue et la chaîne cryptée pour la reprise des droits.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE LA LIGUE 1

Le communiqué de Mediapro dénonçant une fake news

Désireux de mener chaque bataille y compris celle de l'image, le diffuseur de la L1 n'a pas non plus apprécié que L'Equipe révèle le nombre d'abonnés de la chaîne, fixé à 480 000. Un chiffre en dessous des 600 000 annoncé par Roures lors de son ultime conférence de presse. Mediapro a donc répondu par communiqué, confirmant son chiffre initial pour la nouvelle chaîne Téléfoot.

« Mediapro conteste fermement le chiffre de 480 000 abonnés à sa chaîne Téléfoot, évoqué ce jour dans la presse. La réalité est tout autre et nous renvoyons à notre précédente communication sur le sujet qui indiquait que le service Telefoot a autour de 600 000 abonnés. Mediapro regrette cette nouvelle campagne de dénigrement basée sur de fausses informations, ainsi que les violations répétées de la confidentialités de la conciliation en cours avec la LFP. Mediapro continue de travailler, dans le cadre de cette conciliation, à trouver une solution satisfaisante pour l'ensemble des parties concernées », peut-on lire dans ce communiqué.