OM : l'étonnante idée d'Eyraud pour lutter contre le piratage des matches
Jacques-Henri EyraudCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
PROJET

OM : l'étonnante idée d'Eyraud pour lutter contre le piratage des matches

Le président de l'OM se lance dans une lutte étonnante : il veut protéger les diffuseurs TV du piratage...

Zapping But! Football Club OM : le palmarès complet des Marseillais

Dans son entretien à L'Equipe, Jacques-Henri Eyraud a fait le tour de l'actualité de l'OM. Mais pas que. Le président phocéen a également évoqué un sujet qui, manifestement, lui tient à cœur, lorsqu'il fut question de Mediapro. « Cette affaire nous laisse un goût très amer, a-t-il glissé. On a été trompés. Le Covid a bon dos. On n'arrête pas une affaire deux mois après le démarrage d'un cycle de quatre ans. L'objectif, je ne sais pas s'il était d'atteindre le milliard d'euros... On avait demandé aux présidents ce qu'ils attendaient, je n'étais pas allé aussi loin que cela. Mediapro, au moment de l'appel d'offres, en 2018, est une entreprise qui générait pas loin de 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires, connue de tous dans le foot et les médias. Une organisation qui n'avait rien à envier aux meilleurs. Cet immense gâchis, cela laisse très interrogatif. Cette crise souligne aussi un enjeu capital des prochains mois. »

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'OM

« Il va falloir avoir une armée de hackers qui pourchassent en direct les sites de streaming »

Et cet enjeu, selon lui, c'est de lutter contre le piratage... « Notre responsabilité en tant que détenteurs de droits, c'est de protéger les diffuseurs. La Ligue a été un peu naïve dans ce domaine, pendant de nombreuses années. J'étais chez un ami, l'autre soir, qui m'a montré, un peu penaud, une clé USB qu'il avait achetée sur un très grand site d'e-commerce, et qui lui permettait d'accéder à 500 chaînes du monde entier, dont les chaînes payantes de sport. Tout ça pour 18 euros par an. Ce n'est plus possible ! Il va falloir employer les mêmes méthodes que les pirates, taper fort. Il va falloir avoir une armée de hackers qui pourchassent en direct les sites de streaming, qui les bombardent de requêtes, pour les rendre inopérants, les mettre à genoux. La législation française n'est pas au niveau de l'enjeu. » L'idée est donc lancée.