OM – Mercato : Longoria, deux gros soucis émergent
Pablo LongoriaCredit Photo - Icon Sport
par Mathias Merlo
RANCOEUR

OM – Mercato : Longoria, deux gros soucis émergent

Nouveau président de l’OM, Pablo Longoria va devoir gérer deux problèmes dans un futur proche : le retour de Kévin Strootman et les tensions émises par Payet.

Zapping But! Football Club OM : les transferts les plus chers des Olympiens

Bienvenue à l’OM ! Successeur de Jacques-Henri Eyraud, Pablo Longoria a eu des premières semaines animées en qualité de président. L’Espagnol a été contraint de trouver en urgence en entraîneur à la suite de la mise à pied d’André Villas-Boas. 

Maintenant que le sportif roule, l’ex-directeur sportif va devoir s’activer sur le prochain mercato estival. Longoria devra faire avec une enveloppe très réduite. Surtout, il veut couper avec la gérance dépensière d’Eyraud. Dans son édition du jour, l’Équipe fait le point sur sa méthode : « Les contrats dispendieux, à plus de 500 000 € bruts mensuels, comme celui du milieu néerlandais ou de Payet, première version, ne devraient plus avoir cours dans les prochaines années. « Cette époque est finie », dit l'Espagnol en privé. »

En revanche, le cas Kévin Strootman va vite poser question. Prêté au Genoa, cet hiver, l’OM a été contraint de prendre une partie du salaire du Hollandais en charge (300 000€ bruts par mois). Sous contrat usqu'en 2023 avec les pensionnaires du Vélodrome, l’ex-élément de l’AS Roma va probablement faire son retour dans les prochaines semaines. 

Autre problème, le vestiaire marseillais a la rancœur tenace envers Dimitri Payet. Au plus fort de la crise sportive, Thauvin avait reproché à son équipier d’avoir joué sa carte personnelle pour prolonger son contrat à l’OM. Il a un bail qui prend fin en 2024. Pendant ce temps, les joueurs de l’OM avaient la même envie : ils ne voulaient pas baisser leur salaire. En plus du champion du monde français, Steve Mandanda, pourtant ami du Réunionnais, en a également beaucoup voulu au meneur de jeu. Les prochaines semaines s’annoncent serrées sur la Canebière.