OM - Mercato : coups dur pour Lirola et Ünder, bonne nouvelle pour Guendouzi !
Cengiz Under (AS Rome)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
FLUCTUATIONS

OM - Mercato : coups dur pour Lirola et Ünder, bonne nouvelle pour Guendouzi !

Le mercato estival de l’OM est en train de prendre une tournure compliquée. Heureusement, toutes les nouvelles ne sont pas mauvaises.

Zapping But! Football Club OM : top 10 des valeurs marchandes des Phocéens

L’OM a lancé tellement de pistes au mercato qu’il est compliqué de toutes les répertorier. Les priorités semblent néanmoins sortir du lot. Pol Lirola en était une récemment avant que la Fiorentina ne durcisse le ton. Le Corriere dello Sport croit dernièrement savoir que la Viola n’a pas reçu d’offre de 12 millions d’euros de la part de l’OM, comme cela avait pourtant été relayé plus tôt dans la semaine. Pire, le club italien n’entend pas se faire dicter sa loi par les dirigeants marseillais dans ce dossier.

Au sujet de Cengiz Ünder, pisté à l’AS Rome, Sport MediaSet affirme que le Milan AC est entré dans la course. Le prestige du club italien pourrait faire la différence dans ce dossier complexe. La seule bonne nouvelle pour l’OM pourrait venir de cette même Roma, qui entend rendre libre Steven Nzonzi pour le laisser filer au Benfica Lisbonne... qui cible Mattéo Guendouzi en parallèle.

Nzonzi laissé libre par la Roma ?

« Lié jusqu’en 2022 avec la Roma, Nzonzi se rapproche inexorablement de la sortie. Dans le viseur de Benfica (qui lui offre 2 ans), notamment, le Tricolore pourrait résilier son engagement à l’amiable. Il s’agit de la solution privilégiée par le club de la Louve », explique Ignazio Genuardi. Si Nzoni venait à ne rien coûter, peut-être le club portugais privilégierait-il cette piste au lieu de débourser plusieurs millions d’euros à Arsenal pour son milieu de terrain chevelu. L’OM, alors, aurait le champ libre pour Guendouzi. 

Pour résumer

Trois pistes de l'OM au mercato estival sont évoquées ce dimanche dans la presse européenne.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert