PSG : Fernandez s'emporte contre Leonardo après ses propos sur Marseille
Luis FernandezCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
COLERE

PSG : Fernandez s'emporte contre Leonardo après ses propos sur Marseille

Légende du PSG, dont il a été joueur, entraîneur puis dirigeant, Luis Fernandez ne cautionne pas du tout les propos de l'actuel directeur sportif, Leonardo, qui estime que Paris n'est pas une ville de foot, contrairement à Marseille.

Les propos tenus par Leonardo cet après-midi sur le site officiel du PSG ont fait le tour du web et déchaîné les passions. Le directeur sportif du club de la capital a déclaré qu'en France, Marseille est une ville de foot, contrairement à Paris. Les supporters de l'OM se sont faits une joie de relayer ces propos, ceux du PSG ne décolèrent pas. Luis Fernandez, lui, réclame un recadrage.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU PARIS SAINT-GERMAIN

"Ça me révolte"

« Quand j'entends ça, ça me révolte, je ne suis pas d'accord, a tonné l'ancien joueur et entraîneur du PSG. Je ne partage pas du tout son opinion. Je ne souhaite qu'une seule chose, c'est que Nasser (Al-Khelaïfi, le président) lui remette les idées en place. »

« C'est vrai que quand il est passé par le PSG, il est resté dix ans, a ensuite ironisé Fernandez. C'est bien ça, non ? Rai, lui, il a aimé le club. Même Ricardo, même Valdo. Eux, ils ne sont pas venus au club pour faire une année, flamber et partir ailleurs. Eux, ils ont aimé le PSG. Et ça on ne peut pas leur enlever à ces Brésiliens-là. Lui, il est parti au bout d'un an. Alors quand on parle de culture, il faut savoir ce qu'on dit. »

"Il n'avait pas d'intérêt pour le PSG"

« Sa culture, c'est la culture italienne. Il aurait pu rester à Paris pour essayer de le faire grandir en tant que joueur. Son choix, ça a été quoi? Partir. Le problème, c'est qu'en Italie, il n'a pas réussi. Il n'a pas eu la gloire qu'il aurait aimé avoir. Là, il est dans un club où il a une difficulté avec un entraîneur qui ne se laisse pas faire. Mais il n'a pas à s'immiscer dans le passé. C'est pour ça que ses propos n'ont pas de sens. Ils sont déplacés et j'espère qu'on aura l'occasion de lui faire savoir. »

« Oui il y a quelque chose qui a rapport au football à Paris. D'abord, et ça vous pouvez aussi l'écrire, que Leonardo respecte tous ces joueurs qui ont porté le maillot et qui ne sont plus là aujourd'hui. Je pense à Thierry Bacconnier, Luc Borelli, Michel N'Gom. Pareil vis-à-vis des dirigeants. Et puis, vis-à-vis des supporters, je n'aime pas non plus entendre ça de sa bouche. Parce qu'il y en a eu deux ou trois qui sont décédés, dont un récemment. Et il faut avoir une pensée pour ces gens-là, qui ont aimé ce maillot avec fierté et le défendent. Il y a une culture du supporter au PSG. Il y a des tribunes qui ont été pleines bien avant qu'il arrive. Quand il était joueur, il l'a vu, non ? Mais ça ne l'intéressait pas à cette époque-là parce qu'il n'avait pas d'intérêt pour le Paris Saint-Germain. Dans sa tête, il n'avait qu'une seule chose : partir jouer à l'AC Milan… »

"Qu'il s'occupe du présent !"

« Qu'il ne s'occupe pas du passé, mais qu'il s'occupe du présent ! Il veut le contrôle de la formation et on voit ce que ça donne, hein, avec tous les jeunes qui sont partis. J'ai aussi entendu dire qu'il avait mis un docteur italien dans le staff. Quand je vois aujourd'hui le nombre de joueurs blessés, je me pose des questions. Enfin si, comme je l'ai entendu, c'est lui qui a octroyé la semaine de vacances après la finale de Ligue des champions, ça ne va pas. Ce n'est pas à lui de donner des semaines de repos aux joueurs. C'est à l'entraîneur. »