RC Lens - PSG : Arnaud Pouille livre sa version sur l'affaire du report
Arnaud PouilleCredit Photo - Icon Sport
par Julien Pédebos
POLÉMIQUE

RC Lens - PSG : Arnaud Pouille livre sa version sur l'affaire du report

Arnaud Pouille, le directeur général du RC Lens, s'est exprimé sur l'antenne de la Chaîne l'Equipe au sujet du report du match contre le PSG.

Ce mardi matin, la LFP a créé la polémique en accédant à la requête du PSG qui a demandé que son match sur la pelouse du RC Lens prévu ce samedi soit déplacé. Au final, les Sang et Or recevront les Parisiens le 10 septembre. Une décision acceptée sans problème dans le camp nordiste.

Dans des propos à la Chaîne l'Equipe relayés par Lensois.com, Arnaud Pouille a donné cette version de l'histoire, assurant avoir été prévenu depuis quelques jours déjà. « On a été appelé par le PSG vendredi, 48 heures avant la finale. Ils nous ont informé qu’il allait déposer une demande de report auprès de la LFP. Ils ont eu l’amabilité de le faire. On en a parlé avec le propriétaire du club et on a dit qu’on s’y opposerait pas. On ne voulait pas être le vilain petit canard qui les empêche de bien préparer leur finale. La LFP est décisionnaire sur ces sujets. Nous avons vu Didier Quillot qui était présent à notre match contre Nice, dimanche. On lui a demandé qu’elle était la probabilité d’un report de la rencontre, il nous a dit qu’elle était très élevée. A partir de là, on ne s’est pas opposé. »

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DU RC LENS

La Ligue n'avait pas anticipé le coup

Quant au choix de la date, le dirigeant lensois révèle que c'est le diffuseur, Canal Plus, qui a eu le pouvoir décisionnaire. « Le PSG voulait reporter le match le 23 septembre entre un match face à Bordeaux et un match à Nîmes. Les diffuseurs ont tranché et on préféré installer la rencontre le 10 septembre, juste avant une rencontre à Lorient. Pour nous jouer le 10 ou le 23, c’était quasiment la même chose. Dès que la Ligue nous annonce le report, il n’y a pas d’appel possible. Nous sommes juste consultés comme les diffuseurs. Il y a des règlements. Quand les calendriers ont été fait, personne n’avait pris en compte la qualification d’un club français en finale de la Ligue des Champions. Il faut le comprendre. »