Credit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
IN MEMORIAM

Equipe de France - les histoires les plus désolantes : 1929, corrida, insolation et grosse raclée

Vous connaissez déjà tout des héros de la campagne de Suède en 1958, de Séville 1982, Guadalajara 1986, des triomphes de 1984, 1998, 2000 et 2018. Mais l'histoire de l'équipe de France, ça a longtemps été la lose incarnée, celle d'un mélange de manque de professionnalisme évident et de mauvais choix incroyables. Nous allons donner dix exemples parlants. Voici le premier.

Zapping But! Football Club Ligue 1 : top 10 du bilan financier des clubs

L'action se passe le 14 avril 1929 du côté de Saragosse. L'Espagne affronte la France en match amical. A cette époque, le football ibérique est officiellement professionnel depuis un an, la Liga connaissant sa première édition. Le foot français, lui, baigne dans l'amateurisme marron, c'est-à-dire que les joueurs sont officiellement amateurs mais officieusement professionnels, les grands clubs leur trouvant des emplois fictifs mais les payants à prix d'or. Néanmoins, déjà à l'époque, la différence de niveaux entre les deux footballs est abyssale. Les Espagnols sont en avance dans tous les domaines, que ce soit celui de la préparation physique, de la technique, de la tactique et surtout, surtout, de l'investissement dans ce qui est déjà considéré comme plus qu'un sport de ce côté-ci des Pyrénées.

Podcast Men's Up Life
 

4 buts encaissés en 7 minutes...

En France ? Eh bien, le football n'est qu'une façon de se divertir comme une autre. Alors, quitte à avoir fait le déplacement en Espagne, les Tricolores de l'époque se disent que ça pourrait être sympa de se faire une petite corrida avant le match. Ça tombe très bien, il se trouve qu'il y en a une dans l'après-midi du match ! Plutôt que de se reposer après leur long voyage en train depuis Paris, les Bleus se rendent donc dans les gradins de l'arène de Saragosse au moment où le soleil tape le plus fort. Conséquence : plusieurs d'entre eux sont victimes d'insolation ! Mais à l'époque, les délégations ne comptaient pas 22 joueurs ou plus. Certaines victimes du coup de chaud sont donc quand même contraintes d'être alignées le soir même au stade... du Torrero !

Là, 15.000 supporters espagnols vont assister à un vrai massacre : Bienzobas ouvre le score dès la 6e minute. Quesada manque l'occasion d'égaliser sur pénalty. Rubio double la mise avant la pause (40e). En seconde période, c'est la mise à mort du coq français : l'Espagne inscrit six buts, dont quatre en sept minutes (73e-81e) pour porter le score à 8-0. Sympa, la Roja laisse Emile Veinante sauver l'honneur à la 86e. Les Français rentrent chez eux malades et humiliés. Une habitude pour eux à cette époque. Rien que sur l'année 1929, ils ont perdu quatre de leurs six matches, encaissant dix-neuf buts. Comme quoi, ce n'était pas que de la faute du soleil...

Pour résumer

Vous connaissez déjà tout des héros de la campagne de Suède en 1958, de Séville 1982, Guadalajara 1986, des triomphes de 1984, 1998, 2000 et 2018. Mais l'histoire de l'équipe de France, ça a longtemps été la lose incarnée, celle d'un mélange de manque de professionnalisme évident et de mauvais choix incroyables. Nous allons donner dix exemples parlants. Voici le premier.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.